Rue Sans-Souci

Quatrième volume des enquêtes de Harry Hole et c’est encore meilleur que les précédents ! j’apprécie de plus en plus cette série qui offre des histoires complexes qui s’entremêlent et son héros toujours un peu borderline et rétif à l’autorité.

Harry Hole n’a toujours pas résolu le meurtre d’Helen (voir Rouge-gorge) mais il doit se consacrer à un meurtre qui s’est déroulé lors d’un braquage de banque. Cette affaire le fait travailler avec une nouvelle collègue, Beate Lønn. Beate est jeune et brillante, c’est la fille d’un policier tué en service et une complicité se crée vite avec Harry.

Coté vie privée, Rakel est en Russie où se déroule le procès pour la garde parentale d’Oleg et Harry retrouve une ancienne relation, Anna. A la suite d’une soirée avec Anna, trop arrosée, il se retrouve chez lui inconscient et sans se souvenir de ce qu’il a bien pu faire. Les choses se compliquent quand Harry apprend qu’Anna est morte. Rapidement, l’affaire est classée comme suicide mais Harry reçoit des messages étranges et se retrouve piégé…

Ce livre nous offre plein de fausses pistes, de victimes collatérales, et nous tient en haleine. J’ai retrouvé avec plaisir les personnages récurrents de cette série et j’attends avec impatience que Harry débusque Waller !

Le  roman est bien implanté en Norvège, Nesbø met en avant  les particularismes régionaux et linguistiques des personnages, ce qui donne une typicité particulière à ses romans. Au moins, il ne produit pas du polar international interchangeable.

Joe Nesbø – Rue Sans-Souci, traduit par Alexis Fouillet – Folio noir

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *