La Piscine à Roubaix

Eh oui, « à » et pas « de » !
Si Chatenay-Malabry a transformé sa piscine en théatre, Roubaix en a fait un musée.

Cette piscine a été créée dans les années 30 et nous donne un superbe témoignage d’architecture art déco. L’espace du bassin est entouré de coursives qui abritaient les cabines, les ballustrades sont en ciment peint et sculpté, le grand bassin est décoré de mosaïques sur ses bords et d’une fontaine au bout, l’ensemble est éclairé par des verrières de couleur.

Le musée s’est installé dans la configuration d’origine de cette piscine : petits espaces dans les cabines (avec un dénivellé pour le pédiluve) et grande scène en lieu et place du bassin. Cet espace est superbement agencé : deux estrades présentent des statues autour d’un bassin rempli d’eau qui rappelle la destination d’origine du lieu.

Les collections sont centrées autour du XIXe et XXe, avec une prédominance d’artistes du Nord, notamment Weertz et Cogghe. Un petit espace présente aussi quelques statues, un beau chat de Bugatti et 4 Pompon, dont un cerf presque grandeur nature, un vrai régal !

La présentation autour du bassin est complétée par une superbe porte en grés émaillé, du pur art déco, qui vient du pavillon français de l’exposition universelle du Gand (1913).

Je n’ai pas pu voir la présentation des tissus dans les étages, les salles étaient fermées, juste une exposition sur les créations russes de modèles dans les années 30. Quelques motifs qui rappellent les tissus traditionnels, et aussi des dessins originaux, notamment un superbe motif inspiré de poteaux électriques.

L’exposition temporaire en cours est consacrée au Groupe de Bloomsbury : collectif d’artistes auquel a appartenu Virginia Woolf. Ce groupe vivait en communauté (physiquement et intellectuellement) et a développé une activité d’arts appliqués pour pouvoir vivre, tout en développant une oeuvre artistique plus traditionnelle. Ce groupe a beaucoup contribué à la vie intellectuelle anglaise de la 1ère moitié du XXe.

Les dessins et modèles de mobilier sont très chargés et datés. Parmi les oeuvres présentées, j’apprécie particulièrement les peintures de Roger Fry, peut-être plus classiques et fortement influencées par Cézanne.