Négriers et esclavagistes

L’actualité de cet été a tourné autour du déboulonnage de la statue du général Lee à Charlottesville, cause de nombreuses manifestations de « suprémacistes blancs », racistes bas de plafond (pléonasme !) ou membres du Ku Kux Klan.

C’est donc la mode de supprimer les statues de Lee au prétexte qu’il était esclavagiste et que l’esclavage c’est mal… On devrait pousser la logique et modifier les comtés ou rues américaines qui portent le nom de ce général confédéré ; et pendant qu’on y est, interdire complètement ce patronyme (plus de Lee Marvin, Brenda Lee, Harper Lee et même Bruce Lee). Et puisqu’on supprime les statues d’esclavagistes, on va supprimer de même celles de Washington et Jefferson qui possédaient aussi des esclaves.

Cette actualité américaine résonne en France et des voix s’élèvent pour gommer la mémoire des négriers français (lire cet article sur sur France info), cette vision idéalisée de l’histoire où l’on juge le passé à l’aune du présent m’énerve au plus haut point. On va donc débaptiser les rues, supprimer le passé plutôt que l’expliquer comme a pu faire Nantes et son Mémorial.

Pour vivre dans ce monde de bisounours où il ne faut fâcher personne, les rues ne vont prendre que des noms de fleurs, et encore il faut se méfier des vénéneuses !
Renommons (je n’ose dire rebaptisons), donc ! Petit exercice pratique de politiquement correct sur quelques rues de Paris ou stations de métro :

  • Alésia : à supprimer ! c’est un mauvais souvenir car nous avons perdu, laissons cette sale habitude de donner des noms de défaites aux Anglais qui ont déjà Waterloo et Trafalgar
  • Abbesses : au nom d’une vision stricte de la laïcité, n’utilisons plus de vocables religieux et c’est pareil pour Cardinal Lemoine, église d’Auteuil ou de Pantin, La Chapelle, ND des Champs ou Lorette, Père Lachaise et tous les saints (Ambroise, Lazare, Maur…). Nos ancêtres révolutionnaires avaient déjà fait pareil et disaient « ci-devant »
  • Bastille : pourquoi célébrer une prison, symbole de la privation de liberté ? On ne va même pas modifier le nom en « Prise de la Bastille » car il y a eu des excès lors de cette journée et des morts innocents. Bien sûr on fait pareil pour Châtelet, autre lieu sinistre
  • Cour Saint-Emilion devient Saint-Emilion, à boire avec modération
  • Blanche : c’est encore un coup des supémacistes, on change de couleur au nom de l’égalité des races et on évite Noir, Jaune et Rouge
  • Concorde : à changer pour ne pas perpétuer le souvenir du crash de l’avion qui a causé 113 victimes
  • Crimée : pour punir Poutine
  • Félix Faure : pour faire plaisir à la Manif pour tous car sa mort est scandaleuse (comme dit Clemenceau : il se voulait César, il finit Pompée)
  • Gaîté : transformé en LGBT car il est discriminant de ne parler que des seuls hommes (j’ai entendu parler de « transphobie » cet été !)
  • George V : à cause du Brexit
  • Invalides : à transformer en Personnes souffrant de handicap majeur pour être respectueux, idem pour La Muette
  • Le Pelletier doit disparaître pour faire plaisir aux collectifs anti-fourrure et tout ce qui pourrait avoir un rapport avec la boucherie ou les abattoirs sera éliminé à cause des L217 et des vegans
  • Mirabeau ou Danton car il ont trempé dans des affaires pas claires, et hop jurisprudence Balladur 2 siècles plus tard
  • Nation : c’est à cause de cette notion que les guerres se déclenchent, et ce mot est utilisé à tort et à travers par les fachos
  • Robespierre : tyran sanguinaire, responsable des morts de la Terreur

On peut en trouver plein d’autres comme cela… vous ne trouvez pas que c’est plaisant cette tyrannie du « bien penser », que cela fait penser à Farenheit 451 ?

 

[edit] j’ai à peine posté ce billet que la réalité me rattrape, les sinistres ont pris le pouvoir :

Une réflexion au sujet de « Négriers et esclavagistes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *