L’emprise, suite et fin

J’avais beaucoup aimé L’emprise, ces deux volumes continuent ce roman et prolongent la plongée dans les arcanes du pouvoir et de ses arrière-boutiques. L’intrigue fait d’incessants clins d’œil à des situations récentes qui lui assurent des gages de vraisemblance. La dernière campagne a été un peu moins prévisible mais peut sans doute se décortiquer selon les mêmes schémas.

Quinquennat

Launay va être élu président aisément face à un candidat d’extrême droite. Ce personnage sans joie et calculateur, à la vie familiale dévastée, ne supporte pas d’être sous l’emprise des américains qui l’ont soutenu. Il les contre malgré l’avis de Corti, chef de la DGSI, qui perd son influence.

Lorraine, qui a découvert un partie du pot-aux-roses dans le premier roman, se sent mise sur la touche et fait part de ses doutes à la mauvaise personne.

Lubiak, rival de Launay, profite de son arrivée au gouvernement pour magouiller à plus grande échelle et ouvrir des boulevards aux investissements des Émirats dont il ponctionne sa part. Il est dans la ligne de mire de Terence Absalon, journaliste d’investigation, représentant le dernier contre-pouvoir.

Comme le premier, ce livre est un décryptage du pouvoir, des relations diplomatico-financières et des liens entre l’action politique et les services secrets.

Dans ce roman, toutes les différentes intrigues appellent une suite ou un dénouement , il est préférable de lire les 2 derniers volumes ensemble.

Marc Dugain – Quinquennat, l’Emprise tome 2 – Gallimard 2015

Ultime partie

Pour couper l’herbe sous les pieds de Lubiak et lui barrer définitivement, le passage, Launay lance un changement radical radical de constitution. Il noue une relation amicale avec le psychiatre de sa femme, semble devenir un peu plus humain.

Lubiak cherche à le contrer mais ne peut rien révéler sans perdre ses soutiens Corti et Volone et s’apprête à nouer une alliance avec l’extrême droite pour se maintenir en poste. Car ses fonctions lui permettent de s’enrichir au delà de toute décence grâce à ses amis Emiratis et aux rétrocommissions qu’il touche. Touché par les révélations sur son père, il sera abattu de la façon la plus classique à cause d’une histoire de cul.

La lutte Launay-Lubiak prend une autre dimension, l’un n’est passionné que par la conquête du pouvoir alors que l’autre ne se sert du pouvoir que pour satisfaire sa rapacité et sa cupidité. Cette dernière partie laisse encore une grande place au jeu mené par le complexe militaro-industriel dont les contrats orientent la politique et le diplomatie, non sans l’aide des services d’espionnage ; de quoi désespérer de la démocratie.

Marc Dugain – Utime partie, l’Emprise tome 3 – Gallimard 2016

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *