L’amie prodigieuse

Ce livre ne fait pas que des adeptes, quelques-uns ont eu du mal à le terminer ou n’ont pas envie de continuer avec les suivants. Ce n’est pas du tout mon cas, j’ai énormément apprécié le début de cette saga (4 volumes annoncés) que j’ai trouvée très sensible et passionnante.

Certes, il faut rentrer dans le livre du fait des nombreux personnages mais on y est très vite. Ce roman est un roman social, intégré dans Naples des années 50, et une belle fresque intimiste qui raconte l’amitié de Lila et Elena et leur évolution personnelle.

Le roman se déroule dans un quartier pauvre de Naples où l’on parle de dialecte. Lila est une élève prometteuse au caractère trempé mais c’est Elena qui réussira à continuer les études et pousser jusqu’au lycée. Le roman nous plonge dans la vie du quartier, il suit les rêves de Lila et de son frère de développer l’échoppe de cordonnier de leur père, la réussite de Stefano l’épicier, le poids des mafieux Solara, les amitiés et les amours de Lila, Elena et de leur camarades, l’évolution de ceux qui continuent les études.

Les descriptions minutieuses donnent vraiment un style et une profondeur remarquable à cette histoire racontée comme une épopée.

Elena Ferrante – L’amie prodigieuse, traduit par Elsa Damien  – Folio 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *