Le nouveau nom

Cette suite de L’amie prodigieuse confirme l’intérêt de la série. Après avoir évoqué l’enfance et l’adolescence d’Elena et Lila dans le premier volet, ce volume raconte l’évolution des deux jeunes femmes, la difficile vie de couple de Lila et la poursuite des études d’Elena.

Lila s’est mariée à la fin du premier volume et a découvert  l’occasion de son mariage que son mari Stefano s’est allié aux Solara. Cette lâcheté lui fait détester Stefano et son mari réplique en la battant. La vie du quartier continue avec le développement de la nouvelle épicerie, la fabrique de chaussures, l’ouverture d’une boutique en centre ville et la main-mise des Solara qui financent et accaparent toutes les affaires. Alors que Ada, Carmen, les différents amis d’enfance travaillent dans le quartier, fondent des familles, Elena poursuit le lycée et s’ouvre à un autre monde que lui fait découvrir son professeur.

Malgré la violence physique et morale qu’il lui fait subir, Stefano envoie Lila à Ischia pour qu’elle se renforce et lui donne enfin un enfant ; Elena l’accompagne et rêve de retrouver Nino dont elle est secrètement amoureuse mais c’est Lila que Nino va séduire. Enceinte, peut-être de Nino, Lila quitte une première fois son mari, revient mais s’enfuit définitivement quand celui-ci aura un enfant de sa maîtresse.

De son côté, Elena a quitté Naples après le bac pour étudier à l’école normale de Pise. Elle est confrontée à un autre milieu dont elle doit apprendre les codes et découvre que ses études brillantes ne lui ouvrent pas toutes les portes. Elle ne suit que de loin les histoires de ses amis, les liens avec Lila se sont détendus à cause de Nino mais son amie l’a marquée et quelque part façonnée. Elle s’en rend compte après avoir écrit et romancé son histoire qui est publiée par un éditeur de Milan.

Ce volume est plein de rebondissements et de péripéties. Il continue à nous faire vivre ce quartier de Naples tout au long des années 60. Nous suivons les différents personnages et leurs familles, les amours, les jalousies, les haines qui se déclenchent, les évolutions de niveau et de mode de vie et cet aspect du livre est déjà passionnant. Le cursus des deux amies reste le cœur de l’histoire, le changement de vie d’Elena grâce à ses études brillantes et la force de caractère de Lila, femme passionnée qui fait front dans l’adversité sont magnifiquement décrits. Un très beau roman, plein de vie et de sensibilité.

Elena Ferrante – L’amie prodigieuse 2, Le nouveau nom, traduit par Elsa Damien – Gallimard 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *