Christian Dior, couturier du rêve

Le titre de cette expo extraordinaire n’est pas usurpé, c’est bien du rêve que créent Dior et ses successeurs ; et ça marche même pour un mec pas fan de chiffons. En fait Christian Dior a tout inventé et depuis 70 ans, les créateurs s’approprient sa vision de la femme et de la couture.

Fils de famille bourgeoise très aisée, Dior a commencé comme galeriste mais doit s’arrêter quand son père est ruiné par la crise de 29. Il devient illustrateur de mode et modéliste et s’allie à Boussac au lendemain de la guerre pour lancer une maison de couture.

Il connait le succès le succès dès la première kcollection qui crée le New look, avec une taille cintrée, des jupes plus courtes.

Tailleur Bar (1ère collection – 1947)

Dior crée très vite ses lignes de parfum et les accessoires mais il meurt brutalement en 52. Yves Saint Laurent prend la succession de la direction artistique, il sera suivi de Marc Bohan, Gianfranco Ferré, John Galliano, Raf Simons et Maria Grazia Chiuri.

Nous sommes accueillis par des modèles inspirés de Schérazade. L’expo présente les thèmes créatifs que Dior a mis en place (le XVIIIe, les jardins, le romantisme, l’exotisme…) et qui ont été repris par ses successeurs, on voit la continuité de la maison.

La circulation dans l’expo n’est pas aisée, surtout les premières salles, tant il y a de visiteurs ; mais on arrive quand même à en profiter. Les modèles exposés permettent de rêver devant de belles robes mais surtout d’admirer les coupes, le travail de broderie ou celui des couturières qui façonnent.

Une série de salles est consacrée à chaque créateur, ce qui permet de se rendre compte de l’originalité de chacun. A la folie Galliano, succède le sage Simons qui retrouve la simplicité du créateur puis Maria Grazia Chiuri qui apporte une vision un peu plus moderne tout en restant dans le style ; j’aime bien ces deux derniers.

L’expo termine en fanfare avec une salle consacrée aux robes de bal et de festival. C’est une débauche de broderies, de plissés et c’est juste magnifique, féérique.



 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *