4321

Paul Auster - 4321 - Actes SudPaul Auster – 4321, traduit par Gérard Meudal – Actes Sud 2018

Si Auster a commencé avec des livres courts, il s’est rattrapé depuis et ce pavé fait quand même 1000 pages. Il demande un peu de temps, il n’est pas toujours facile à suivre, mais c’est un sacré bouquin et un bel exercice de style.

Ce roman retrace les vies de Ferguson, jeune écrivain juif new-yorkais. J’ai bien écrit « les vies » car ce livre offre quatre romans qui s’imbriquent et racontent différentes possibilités de développement du personnage. C’est une expérience de lecture assez troublante et qui m’a fait souvent revenir en arrière ou relire tel ou tel passage : le roman ne donne pas 4 récits successifs qui raconteraient une histoire avec des variantes mais nous les livre en parallèle au fur et à mesure des chapitres. Et pour pimenter le tout, les personnages annexes sont souvent les mêmes, mais eux aussi avec des histoires ou des relations à Ferguson différentes.

Le père de Ferguson développe l’affaire où il a embauché ses frères, ou pas, ou différemment ; et la vie de la famille va connaitre un destin différent à chaque fois. Nous suivons le jeune Ferguson au long de sa scolarité jusqu’à l’université, nous partageons ses passions pour le basket ou le base-ball (et ça prend de la place, et même un peu trop), ses amours et celles de sa famille, ses tentatives d’écriture et de développement professionnel.

Le procédé littéraire est habile, le dernier chapitre donne quelques clés supplémentaires ; la réussite de ce livre est aussi de donner et faire vivre le contexte social et politique des années 50 et 60 : les droits civiques, les révoltes de Newark ou Columbia, la guerre du Viet-Nam…
Je referme de livre avec regret et je l’ajoute à ma liste des livres à relire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *