L’enfant perdue

Ferrante - Amie prodigieuseElena Ferrante – L’amie prodigieuse 4, l’enfant perdue, traduit par Elsa Damien – Gallimard 2018

Et voilà, fin du 4e et dernier tome de cette série. Je le referme avec la satisfaction d’avoir découvert un univers romanesque de grande qualité et un auteur à suivre.

Nous avions quitté Elena en pleine crise amoureuse avec Nino, avec un volume moins dense mais rempli de ses hésitations. Elle va au bout, malgré la difficulté du divorce, et s’installe à Naples alors que Nino, toujours marié, assume sa double vie. Son installation à Naples la rapproche de Lila qui la met pourtant en garde contre son amant ; leur amitié se renforce encore quand elles tombent toutes deux enceintes en même temps et qu’Elena revient dans son quartier après avoir chassé Nino. Tout semble réussir à Lila, les affaires marchent bien ; toujours opposée au Solara, elle devient un modèle dans le quartier et sa fille Tina est inséparable d’Imma, la fille d’Elena. Au pied du mur, Elena ressort un manuscrit qui est publié et lui redonne confiance. Sa carrière d’auteur reprend avec plus de force et elle se met à écrire sur Naples et sur les Solara ; mais cette période idyllique va se terminer avec la disparition de Tina.

Ce livre est plus âpre que les précédents et la dernière partie montre la dérive de Lila après la disparition de sa fille. Elle devient le fantôme d’elle même, perd son influence, se fâche avec son entourage. Elena est encore présente pour elle mais leur relation est plus tendue, moins fusionnelle. Et tandis que Lila s’enlise, Elena s’épanouit dans son succès professionnel qu’elle mène de front avec sa vie de mère, pas toujours facile. Pendant ce temps, les Solara et de nombreux amis disparaissent, la drogue et la violence s’imposent, la cavale de Pasquale s’achève. Elena quitte Naples au bout de quelques années et sa relation avec Lila va s’épuiser.

Cette quadrilogie est une superbe fresque de l’Italie contemporaine où chacun déroule son destin sur un fond historique toujours présent mais jamais pesant. La vie de ce quartier nous permet de suivre les personnages depuis leur enfance jusqu’à leur épanouissement ou leur fin tragique. Les caractères se dessinent sur le long terme : Elena, jeune femme moderne qui se coule dans un rôle traditionnel d’épouse avant de de libérer et de vivre sa carrière tout en ayant une relation pas très simple avec ses filles ; Nino, le bellâtre inconsistant et opportuniste ; Adele, la bourgeoise de gauche accrochée à ses considérations de classe ; Pietro, l’intellectuel écrasé par le modèle famillial ; Pasquale, héritier d’une révolte qu’il cherche à transcender… et bien sûr Lila, qui reste énigmatique : est-elle un ange ou un démon et au final qu’en est-il de leur amitié ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *