Tant que nous sommes vivants

tant que nous sommes vivantsAnne-Laure Bondoux – Tant que nous sommes vivants – Gallimard 2016.

Bo et Hama travaillent dans la même usine, l’un de jour, l’autre de nuit. Ils  sont tombés amoureux au premier coup d’œil et ce roman commence par une belle histoire d’amour fou dans un monde triste et engourdi.

Cet amour fusionnel connait sa première épreuve quand l’usine explose et que Hama perd ses mains. La rumeur charge Bo de la responsabilité des malheurs de la communauté, ses projets sont rejetés et le couple fuit cette ville devenue hostile. La suite est plus onirique, flirte avec le conte philosophique et donne une belle leçon de vie sans avoir la lourdeur des feel-good books.

Hama donne naissance à Tsell et la famille est recueillie par une drôle de tribu qui va les héberger et leur faire prendre conscience de leurs peurs et de leurs désirs profonds. Bo s’épanouit à la forge mais il accepte de repartir avec Hama.
La famille trouve son refuge, Tsell grandit et tout bascule quand arrivent des soldats. Tsell découvre un autre monde, la guerre et surtout tombe amoureuse de Vigg alors que le couple de ses parents éclate. A son tour, elle fait le chemin inverse avec Vigg et trouve elle aussi sa voie.

Ce roman est une belle surprise : un joli style, une histoire forte sans être pesante avec des personnages attachants, même les seconds rôles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *