L’étoile du diable

nesbo-L-etoile-du-diableJo Nesbø – L’étoile du diable, traduit par Alexis Fouillet – Gallimard Série noire 2008.

Décidément, j’aime bien ce personnage d’Harry Hole. C’est un alcoolique fini mais sa mauvaise humeur, ses hésitations sentimentales, son obstination en font un héros récurrent très attachant.

Ce roman se déroule alors que la canicule accable Oslo, c’est très crédible puisqu’il fait actuellement plus chaud à Oslo qu’à Toulouse. Toujours est-il qu’Harry a pris des congés pour se consacrer à l’enquête sur le meurtre de sa collègue, ce qui le fait replonger dans l’alcool, se séparer de Rakel, accuser Waller et menacé d’être viré.

Il reprend son activité un peu forcé et se retrouve obligé de travailler avec Waller ; étonnamment, il accepte cette collaboration. Waller lui propose aussi de se joindre à lui et de participer à ses affaires louches et Harry semble à deux doigts d’accepter. Le meurtre initial se duplique et l’affaire tourne à une histoire de serial killer qu’Harry va résoudre en ne croyant pas aux indices trop évidents et au coupable désigné.

Le thriller est efficace mais pas transcendant, l’intérêt du livre tient dans le personnage d’Harry Hole, dans son histoire personnelle avec Waller. Ce roman m’a aussi paru plus littéraire dans ses descriptions, dans le rendu de l’ambiance de cette canicule, et c’est une bonne évolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *