Les herbes folles

herbesfollesUn dimanche de presque pluie, une petite envie d’aller au ciné, un nouveau Resnais, primé à Cannes en plus… et nous voilà devant Les herbes folles.

Qu’est ce c’est que ce film ? Une histoire décousue qui tourne en rond, des personnages inconsistants, Azéma (très mauvaise) qui se singe… bref, je n’ai pas aimé du tout !

Ou alors je n’ai rien compris ! Quelques sourires pendant la projection pour saluer l’absurde des situations, mais je ne saurais rien en redire. Le pompon, cela a été ma voisine qui s’est esclaffée toutes les 2 minutes (et ça fait beaucoup sur un film de près de 2h !) ou qui commentait les dialogues entre les personnages.

Dussolier ne se force pas (cela suffit avec Azéma), les autres acteurs sont pas mauvais et j’aime bien le rôle de flic bizarre joué par Mathieu Amalric. Dommage que Anne Consigny, qui parait la trentaine, personnifie la femme de Dussolier avec qui elle aurait vécu 30 ans : au début je pensais que leur relation était père/fille !

Pour une bonne comédie de Resnais, j’oublie ce film et je garde On connait la chanson.