Caravage à Rome

Caravage à Rome, amis et ennemis. Musée Jacquemart André jusqu’au 28 janvier 2019.

J’ai déjà raconté ma découverte du Caravage et la confrontation avec son œuvre. Je suis toujours aussi admiratif et je ne voulais pas louper cette expo qui nous présente une dizaine de ses peintures, toutes magnifiques.

L’expo nous accueille avec cette sublime Judith. Dans chaque salle, les peintures du Caravage surpassent celles de ses contemporains et pourtant il y a des choses intéressantes qui sont présentées.

La beauté du Joueur de luth, le sourire rayonnant du St Jean Baptiste sont hypnotisant,  le St Jérôme du Caravage côtoie celui de Gentileschi, le Christ d’Ecce homo affiche un sérénité surnaturelle et l’expo offre deux représentations de St François que j’aurais eu du mal à attribuer au Caravage. Les dernières toiles montrent l’évolution de son style avec des clairs-obscurs qui donnent plus de part aux ombres, un style qualifié de ténébrisme et illustré par Le souper d’Emmaus.

Bien entendu, je recommande cette expo ! Même si les salles du musée Jacquemart-André sont vite combles, j’ai toujours pu regarder les œuvres dans de bonnes conditions.  Et pour découvrir le personnage, je recommande la biographie de Fernandez, La chute de l’ange.

Judith et Holopherne -1599-1602
Le joueur de luth – 1595/96
Le jeune St Jean Baptiste – 1602
St Jérome – 1606
Ecce Homo – 1605
Le souper à Emmaus – 1601
St François en méditation – 1606

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *