Salina

Laurent Gaudé – Salina, les trois exils – Actes Sud 2018.

Si vous avez aimé La mort du roi Tsongor, vous allez retrouver cette ambiance de conte épique vaguement philosophique. Ce livre se lit bien, servi par la très belle écriture de Laurent Gaudé, des personnages intéressants et un peu de poésie apportée par le fantastique mais il manque un petit peu de sel pour que je trouve ce livre admirable.

Le fils de Salina doit raconter la vie de sa mère pour que les portes du cimetière marin s’ouvrent. C’est une jolie idée et le fils raconte avec émotion cette mère déposée dans le village des Djimba, qui a épousé le frère de celui qu’elle aimait, qui est chassée de son village et se réfugie dans la haine et la vengeance avant de connaître la rédemption.

Gaudé nous a habitué à plus de subtilité ; le parcours de Salina a quelque chose d’un peu simpliste, des émotions trop frustres pour que ce roman, adapté d’un pièce, soit bouleversant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *