Blacksad

J’adore cette série que je trouve très réussie tant au niveau des illustrations que des scénarios.

Blacksad est détective privé, digne de Marlowe. Les histoires reprennent les codes du roman policier et les scénarios sont dans la lignée des romans de Dashiel Hammett, avec des histoires bien noires qui se passent dans les années 50.

La grande réussite est d’avoir réalisé une série avec des animaux et qui n’est pas mièvre. Blacksad est un chat et la personnalité des personnages s’exprime autant par l’animal qu’ils incarnent que par leur comportement.

Ce 4e épisode se passe à la Nouvelle Orléans. Nous sommes à la recherche d’un pianiste de jazz, Sebastian, que Faust, directeur de sa maison de disque, souhaite faire enregistrer à nouveau pour sauver son label. Bien évidemment tout n’a pas été dit et Blacksad se trouve confronté au fils du commanditaire et bataille contre un autre privé. La clef de l’histoire est dans la nouvelle chanson que Sebastian va créer…

Ce tome est vraiment superbe. Le scénario joue avec la chronologie et les dessins nous plongent dans différentes ambiances, renforcées par des dominantes de couleur.

Juan Diaz Canales & Juanjo Guardino – Blacksad, tome 4 : L’enfer, le silence – Dargaud 2010

Les premiers volumes de cette grande série :