Atlas des mondialisations

Après « L’Atlas des civilisations », Le  Monde publie en co-édition avec La Vie un « Atlas des mondialisations ». On y retrouve le même type de plan : définitions, histoire, focus sur différents points et perspectives qui font le tour des questions qui peuvent se poser. La richesse des cartes et des illustrations permettent un complément et un accès aisé aux informations.

Un seul texte jargonnant sur l’ensemble : celui de Christian Grataloup : « …s’il fallait trouver un seuil où les connexions l’emportent sur le fractionnement, le néolithique serait plus crédible. Le principal moteur des coalescences est en effet démographique » T’as raison pépère, et en français de France on dit comment ?

Au delà de la mondialisation économique et libérale on découvre que ce phénomène de globalisation peut s’appliquer dans tous les domaines : culturel évidemment (le fameux mainstream) mais aussi religieux, sociologique avec la définition de la famille ou l’acceptation de l’homosexualité, les drogues ou l’alimentation.

Parmi les graphiques passionnants, je retiens cette carte qui montre le niveau de vie comparé en heures de travail:  pour acheter un Ipod, il faut 15 heures à un Français mais seulement 10 à un Irlandais ou un Américain du nord et plus de 100 à Delhi ou Manille.

Cet atlas est tout aussi intéressant et passionnant que le précédent, du coup j’ai commandé les premiers : Atlas des religions et Atlas des Migrations !