Apolline

Et me voilà avec une dent en moins, pas super agréable mais supportable. Nos anciens avaient toujours un saint à qui se vouer quelque soit le problème et pour les dents, le saint référent est Apolline.

Un petit tour dans La légende dorée pour voir ce qui lui est arrivé. Apolline est une « vierge admirable déjà avancée en âge », autrement dit une vieille fille au rebut, qui vivait à Alexandrie au IIIe siècle.

Lors d’une grande manif antichrétiens, les habitants commencent par zigouiller quelques membres de la secte, des deux sexes, et veulent que les autres rendent hommages aux dieux païens. Certains ont été traînés dans la ville jusqu’à tomber en lambeaux et pour convaincre Apolline, on commence par lui arracher les dents puis on la menace du bûcher si elle ne renie pas sa religion.

A mon avis, la pauvre n’avait pas d’antalgiques et pas toute sa tête, la voila qui se jette dans les flammes, Voragine nous dit que ce n’est rien par rapport à l’ardeur de sa foi !

J’aime bien  cette illustration du XVe issu d’un Livre d’heures de Paris. On y voit bien la difficulté pour arracher les dents, les pauvres bourreaux sont obligés de s’y mettre à deux et ils peinent !
C’est beaucoup plus jouissif que les sages images de martyrs avec une palme.

La légende dorée de Jacques de Voragine, est une source incroyable de récits édifiants, c’est un vrai manuel du parfait tortionnaire qui ne devrait être vendu qu’aux apprentis bourreaux.

A retrouver prochainement dans ces pages   😉

Une réflexion au sujet de « Apolline »

Les commentaires sont fermés.