Les chaussures italiennes

9782020944656Henning Mankell est surtout connu comme auteur de polars qui se passent en Suède, en Scanie plus précisément, et qui ont pour héros récurrent le commissaire Wallander. J’en ai lu 2 ou 3 et j’ai arrêté car je ressors de ces lectures complètement déprimé. Déjà les thèmes ne sont pas souriants, le héros n’est pas un joyeux drille, mais en plus il décrit une société suédoise complètement neurasthénique et le tout imprégné du froid et de la pluie !

Le roman Les chaussures italiennes n’appartient pas à cette série. L’histoire est centrée autour du personnage de Fredrik Welin, médecin retraité qui vit seul sur une île. La vie de ce misanthrope qui fuit toute compagnie, dont on apprend qu’il a arrêté d’exercer après un accident professionnel, va être bouleversée par l’arrivée d’une ancienne petite amie qu’il a abandonné 40 ans plus tôt. Celle-ci est très malade et lui demande de tenir une promesse qu’il avait faite bien des années avant : l’emmener voir un lac ; elle lui demande car « c’est la plus belle promesse qu’on lui ait faite ». Après le lac, elle lui présentera sa fille dont il ignorait l’existence…

Au fil du roman, nous voyons peu à peu Fredrik s’ouvrir aux autres, réapprendre à écouter les sentiments, évidemment ce n’est pas facile et il y a des conflits. On peut presque parler de rédemption, mais le livre est habillement mené et ne tombe dans le pathos et les bons sentiments dégoulinants. C’est un bon livre qui  donne envie de lire d’autres romans de l’auteur.

Henning Mankell – Les Chaussures italiennes – Le Seuil 2009