Monet

2010, année impressionniste, donne la part belle à Monet. L’expo du Grand Palais est un vrai régal car elle offre à découvrir des œuvres moins connues dispersées dans les collections du monde entier.

Cette plongée dans l’œuvre de Monet nous présente 200 peintures qui retracent sa longue carrière d’une soixantaine d’années.  Les premiers tableaux sont peints à Fontainebleau, ce n’est pas encore l’impressionnisme mais déjà moderne. Son style s’affirme avec les paysages de Normandie et surtout les bords de Seine, Argenteuil, Bougival… J’aime beaucoup ses peintures d’Etretat et notamment les vagues de la mer déchainée.

Monet est vraiment un grand peintre de paysages et un grand coloriste. Ses séries ne sont pas un gadget popart, mais vraiment une mise en lumière différente qui donne du relief et met en valeur tel ou tel aspect du paysage. C’est particulièrement frappant avec les peintures réalisées à Antibes.

Nous avons retrouvé avec plaisir les toiles du Musée d’Orsay et parmi celles-ci j’en ai découvert certaines. Est-ce qu’elles ne sont pas exposées ou la mise en lumière les rend-elle plus particulièrement intéressantes ? Le déjeuner sur l’herbe est bien évidemment présent, mais surtout il y a un tableau qui vient de St Petersbourg et qui représente la scène complète.

Même si je n’apprécie pas beaucoup les quelques natures mortes ou ses peintures de Venise, cette expo est un vrai plaisir : les gares, les régates d’Argenteuil, la Seine gelée, les champs, tout est lumineux, en mouvement et agréable à regarder. Monet a repris certains thèmes ou certains lieux à quelques années de distance, la comparaison entre les différentes époques est une très belle idée car elle nous permet de mesurer l’évolution du style, l’épure des formes et la valorisation de la lumière.

Les dernières années ont été consacrées aux séries : meules, cathédrale de Rouen, nymphéas. Les dernières salles de cette expo leur sont bien évidemment consacrées. Monet souffrait de la cataracte et ses dernières œuvres sont étonnamment abstraites.

Cette expo est vraiment riche et intéressante. Il n’y a pas la toile emblématique, Impression soleil levant, mais ce n’est pas grave car elle a déjà été présentée dans des rétrospectives thématiques et il suffit d’aller au musée Marmottan. Ce manque est dû à une guéguerre de musées et de conservateurs, et là c’est juste pitoyable.

Monet – Galeries nationales du Grand-Palais, Paris