Les petits riens

J’avais pour principe de ne pas aimer la danse. En fait je connais assez mal… J’ai vu à l’Opéra un Lac des cygnes que j’ai trouvé un peu longuet bien que j’ai apprécié la musique et les quelques démonstrations de danse moderne m’ont hérissé le poil. Je viens de tomber sous le charme d’un spectacle de danse baroque.

La compagnie de l’Eventail vient de se produire à Massy avec l’orchestre les Siècles.  J’y suis allé en me disant qu’au pire j’aurais un bon concert puisque il y avait du Mozart et un vrai orchestre et je ne me suis pas du tout ennuyé.

La première partie présente le ballet Les petits riens sur une musique de Mozart. Ce ballet pantomine est tout à fait dans l’esprit du XVIIIe siècle, espiègle et libertin, et raconte de petites saynètes où les amours se jouent des humains : l’amour tragique conduit à la mort, l’amour aveugle les entraîne dans un gigantesque colin-maillard alors que l’amour fou se moque d’eux et les amène à se travestir.

La seconde partie représente Don Juan sur une musique de Gluck. Je m’aperçois que je connais très peu ce musicien et cette oeuvre donne envie d’en savoir plus. L’histoire est une variation sur le thème de Don Juan qui séduit sa belle sœur le jour de son mariage, tue son beau-père, le Commandeur, et meurt, tourmenté par les spectres de ceux qu’il a trahit.

Je suis étonné de la puissance narrative du ballet car les 2 parties sont tout à fait compréhensibles. J’ai peut-être été plus facilement séduit par Don Juan car il y a plus de scènes d’ensemble avec des danses du genre quadrille,  mais l’ensemble du spectacle est de qualité.

J’ai aussi été très heureux d’entendre les Siècles, très bel ensemble orchestral qui offre une belle prestation : c’est largement mieux que les bandes son enregistrées.