Le Déchronologue

Cela commence comme un récit de flibuste  dans les Caraïbes au milieu du XVIIe siècle. Le capitaine Henri Villon est un solide gaillard, huguenot, qui pourchasse l’espagnol, est capturé, s’évade et recherche des maravillas

Cette course au trésor n’est pas racontée de façon chronologique, les chapitres dans le désordre augmentent le suspense et, très vite, on s’interroge sur ces maravillas, ces merveilles qui font l’objet de tous les trafics.

Le récit prend une toute autre dimension quand on apprend que les maravillas peuvent s’appeler conservas, permettent d’écouter à distance ou diffusent une musique qui s’écoute fort : le rock !

Ce livre mêle adroitement les récits de pirates et de navire fantôme avec une histoire de conflit temporel, où les différentes époques s’interfèrent. Grâce à un équipement spécial installé par les Targui, Villon combat la flotte d’Alexandre le Grand ou des navires tout en fer. Le personnage est redoutable, il noie son désespoir dans le tafia mais anéantit les espagnols et combat les américanos qui arrivent du futur.

C’est un bon roman de science-fiction, très dense avec un vrai style et une écriture riche. J’ai juste trouvé les pages un peu trop larges, cela gène le confort de lecture.

Stéphane Beauverger – Le Déchronologue – La Volte 2009

Une réflexion au sujet de « Le Déchronologue »

Les commentaires sont fermés.