Les hommes-couleurs

Ce livre a reçu le prix du Livre Inter. C’est un premier roman prometteur car l’auteur a du style mais il n’est qu’à moitié réussi, j’ai été largué dans la 2nde partie.

En 1989, l’ingénieur Joshua Hopper range les dossiers de la Pullman que sa société a racheté. Il découvre les traces d’un chantier pharaonique au Mexique et part à la recherche de témoins de cette aventure. Il en trouve un, Gris, qui va lui raconter cette histoire à sa façon.

En parallèle, nous découvrons l’histoire de la famille Bernache qui a géré ce chantier d’oléoduc traversant la frontière du Mexique et des Etats-Unis et qui a servi pour l’immigration clandestine.

Les personnages sont attachants, le roman donne de la vie à des foules d’anonymes. L’histoire assez complexe et luxuriante nous fait penser par moments aux grands auteurs sud-américains. Le livre évoque aussi bien l’immigration, la révolution mexicaine, les trafics d’antiquité et la corruption… projet peut-être un peu trop ambitieux pour ce premier roman. Auteur à surveiller, il y a de la graine de grand conteur.

Cloé Korman – Les hommes-couleurs – Le Seuil 2010