Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

Ce roman épistolaire est un petite merveille d’humour anglais, mais il réussit aussi à nous émouvoir.

Nous avons une première partie très british, tea and scones, tout à fait délicieuse. En 1946, Juliet Ashton vient de publier un recueil de chroniques parues pendant la guerre. Ce jeune écrivain reçoit une lettre étrange de Guernesey : un des livres de sa bibliothèque y a atterri et le correspondant lui demande comment avoir d’autres œuvres de Charles Lamb (poète anglais que je ne connais pas mais qu’ils apprécient tous les deux). Une correspondance commence, va se poursuivre et se multiplier quand Juliet découvre le Cercle littéraire des amateurs de tourte aux épluchures de patates de Guernesey.

Bientôt elle arrive à Guernesey, se mêle à ce fameux club et découvre l’île et ses habitants. Guernesey a été occupée pendant les allemands et ce souvenir très vivace oriente la suite de l’histoire et lui donne son épaisseur. Tous les personnages sont truculents et bien campés, unis par la lecture et le souvenir d’une jeune femme, Elizabeth. J’ai souvent rit car ce livre est drôle, et même le récit de l’occupation et des relations avec les allemands ne plombe pas l’ambiance.

Il y a de très jolies descriptions de Guernesey, j’ai envie d’aller voir la mer du haut de ses falaises. Mais aussi ce livre est un bel hommage à la lecture et aux lecteurs : certains ne lisent qu’un livre, d’autres sont en colère après l’auteur ou expliquent qu’ils ne comprennent pas (en donnant la preuve du contraire). Il n’y a jamais de jugement mais la preuve que la lecture est pour tout le monde. Evidemment, à force de parler lecture, j’ai envie de découvrir quelques auteurs supplémentaires, ce roman m’a réconcilié avec les soeurs Bronte et Jane Austen.

Mary Ann Schaffer et Annie Barrows – Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, traduit par Aline AzoulayNil  2009 (paru aussi en  10-18)