Le Massilia

Hier, excellente soirée télé (c’est rare) avec un film sur le procès Mendès-France (très bon Bruno Solo), complété par un documentaire sur le départ de certains députés en juin 1940, à bord du Massilia.

Dans le grand bordel de juin 40, le gouvernement s’est replié à Bordeaux et joue un grande valse hésitation sur la conduite à tenir vis à vis d’un éventuel armistice. Paul Reynaud, président du Conseil, attend de Churchill des éclaircissements qu’il n’aura pas. Il est partisan de résister et de délocaliser le gouvernement et le parlement en Algérie, alors que Pétain est favorable à un armistice pour éviter trop de souffrances aux français. Le basculement de Darlan dans le camp de Pétain (et de Laval) freine les velléités de transfert.

Pendant ce temps, un paquebot est affrété pour le départ des parlementaires : le Massilia. Certains auront des contre-ordres et il ne se trouve que 27 députés et sénateurs sur le navire, dont Pierre Mendès-France, Jean Zay et Georges Mandel. Ces 3 là seront désignés comme boucs émissaires, déserteurs, lâches, etc, parce que juifs. Zay et Mandel seront assassinés par la Milice en 1944.

Le documentaire est passionnant car il couvre une période mal connue. Il montre que dès 1940, la clique est déjà en place pour organiser les pleins pouvoirs à Pétain et combattre la république.

Voir le documentaire sur Pluzz