Richard Brautigan

Tout un tas de romans de Richard Brautigan sont arrivés dans nos étagères. Je n’avais jamais lu cet écrivain américain, qui est assez réputé. J’en ai lu certains, parcouru les autres et je n’aime pas, mais pas du tout.

Un privé à Babylone est un pastiche de Hammet avec un privé minable et schizophrène qui se rêve une autre existence.
La pêche à la truite en Amérique ou Mémoires sauvés du vent sont des suites de courts chapitres sans queue ni tête, même pas des nouvelles.
Tokyo Montana Express  m’est tombé des mains au bout de quelques pages…

Il semble que le style de Brautigan soit justement apprécié pour son côté déjanté, qui serait un reflet des années 70. Je n’ai pas accroché, je n’ai même pas envie d’ouvrir les autres.