La fiancée de Tocqueville

Voici un petit roman qui mêle des personnages réels à l’histoire pour lui donner plus de poids. L’auteur est présentée comme une lycéenne de 15 ans, on peut lui pardonner la légèreté de ce premier roman, bluette romantique pour faire rêver les jeunes filles.

1812, Rosalie Malye, fille d’un militaire blessé en Espagne, va rencontrer Hortense Soult, fille du maréchal, au pensionnat de la Légion d’Honneur. Une grande amitié va les lier et nous les suivons dans leur adolescence et leur vie de jeune femme. Il se trouve aussi que le père de Rosalie a été compagnon d’armes du général Hugo, leurs enfants vont s’apprécier, devenir amis et nous suivrons les débuts du jeune Victor.

Au sortir du pensionnat, Rosalie rejoint sa famille à Metz ou son près travaille à la Préfecture. Elle mène une vie assez libre avec sa sœur et rencontre le fils du préfet, le jeune Alexis de Tocqueville. Ils deviennent amants mais Alexis doit quitter Metz pour étudier à Paris, et sa belle pour respecter son rang. En définitive, elle se marie à un bourgeois local, mais écrit et publie sous un pseudonyme masculin.

Ce roman est sans doute bien documenté mais le coté historique n’apporte pas grand chose, les personnages sont juste témoins. On n’en sait pas plus sur Hugo et encore moins sur Tocqueville et quant aux guerres d’Espagne, j’avais préféré la Sentinelle de Cabrera de Gildart Guillaume ; toutefois l’évocation de Soult, pas très glorieuse à mon avis, donne envie d’en savoir plus sur ce maréchal d’Empire exilé lors de la Restauration, puis revenu en grâce.

Julia Malye – La fiancée de Tocqueville – Balland 2010

2 réflexions au sujet de « La fiancée de Tocqueville »

    1. Le bon vieux coup marketing du jeune talent adolescent, genre Minou Drouet !
      Je soupçonne au moins une écriture à 4 mains (avec un barbon qui aime la jeunesse !)

Les commentaires sont fermés.