Pina

Ce film documentaire de Wim Wenders sur Pina bausch ne m’a pas laissé indifférent. Je dois avouer que je n’ai pas tout saisi, mais je n’ai pas détesté et je pense sincèrement qu’il aurait mérité de plus amples explications pour permettre à un béotien de comprendre. En fait je suis sorti de ce film assez troublé, avec un impression de grande violence véhiculée par les œuvres…

Le documentaire est consacré à la chorégraphe Pina Bausch décédée en 2009. Wenders donne la parole à ses danseurs et surtout filme 4 pièces et en donne de larges extraits : Le Sacre du printempsCafé MullerKontakthofVollmond. C’est superbement filmé et ce n’est pas bavard. Il ressort que Pina Bausch avait monté un vraie troupe au Tanztheater Wupertal avec des danseurs qui l’ont accompagné longtemps, c’est la première fois que je vois des danseurs âgés ! Elle apparaît comme une grosse bosseuse, très créative, mais respectueuse de ses danseurs et peu directive, laissant chacun trouver la bonne expression.

Le film reprend assez peu d’archives qui montrent Pina au travail ; par contre, il fait jouer des scènes importantes des ballets dans la ville. Cela peut paraître dérisoire et assez formel, mais j’ai bien aimé, cela m’a peut être mieux aidé à apprécier et à saisir quelques scènes. Les spectacles sont tout à la fois de la danse et du théâtre, j’ai détesté Kontakthof (j’ai eu l’impression d’un marché aux bestiaux) mais j’ai bien aimé Vollmond.

Je ressors de ce film un peu frustré de ne pas avoir été plus accompagné dans la découverte de cette artiste, mais je dois avouer que je ne me suis pas ennuyé. Je n’irai quand même pas voir un spectacle de sa troupe, je ne suis pas encore fan de danse…

Pina, un film de Wim Wenders pour Pina Bausch, 2011
PINA : bande-annonce

2 réflexions au sujet de « Pina »

  1. C’est pas un documentaire, c’est peut-être pour ça qu’il n’y a pas d’explications 😉

    Moi j’ai beaucoup beaucoup aimé, en plus la 3D prenait vraiment tout son sens dans ce film.

    Par contre, il y a aussi un docu qui a été fait sur elle (dispo sur Arte VOD, si tu veux)

    1. Je l’ai vu en 2 D, il me manque donc quelque chose…
      Même si je n’ai pas tout compris et que certaines scènes des ballets m’ont plutôt mis mal à l’aise, j’ai bien aimé aussi
      On en parle partout comme d’un documentaire, mais comme c’est magnifiquement filmé par Wenders, on peut aussi dire que c’est un film tout court !

Les commentaires sont fermés.