Audiard et le FMI

Michel Audiard est vraiment  génie, il avait tout compris de l’âme humaine !

Je viens de revoir un monument du cinéma français : Les Tontons Flingueurs ! L’analyse sociologique est tout à fait pertinente : Les cons çà ose tout, c’est comme cela qu’on les reconnait... et l’hommage aux traditions et aux productions artisanales donne une scène d’anthologie qui se déroule dans la cuisine (…il y en a aussi !).

J’avais complètement loupé le portrait que dresse le jeune Antoine Dieulafoy de son père, le Président, « un homme qui collectionne les pendules, les contraventions, les déceptions sentimentales et les décorations.
Il est […] ce qu’il est convenu d’appeler un grand honnête homme, porté sur la morale et les soubrettes, la religion et les jetons de présence.
Vous connaissez sa dernière ? Il vient de se faire bombarder vice-président du Fond Monétaire International ! »

Sacré Audiard !