C comme censure

…et comme connerie ! l’un ne va pas sans l’autre…

Le 24 septembre marque aux Etats-Unis le début de la 30e édition de la « Semaine contre la censure »

Avec le développement du Tea party, la société américaine devient de plus en plus réactionnaire et des auteurs comme Aldous Huxley ou Sherman Alexie sont censurés. Même des écrivains jeunesse comme JK Rowling, l’auteur de Harry Potter, ou Stephenie Meyer et sa série Twilight sont touchés !

Ne rions pas, la censure des bibliothèques est l’une des premières mesures adoptées par les municipalités françaises qui passent à l’extrême droite !

Je suis d’accord pour que certains livres torchons appelant à la haine soient interdits (Mein K…, Les Protocoles…, etc.), mais une censure basée sur la non conformité supposée à des mœurs ou une religion me révolte.

Tout ce qui touche l’homosexualité est particulièrement visé : Actuallité.com rappelle que l’ouvrage le plus interdit des bibliothèques américaines est le livre pour enfants And Tango Makes Three, racontant comment un couple de pingouins mâles adoptent un bébé. Sophia Aram avait fait une chronique sur le sujet en se demandant si les pingouins dans un livre pour enfants n’étaient pas choquants  😆

Plus récemment, c’est un livre de fantaisy qui est visé, avec la complicité de l’éditeur.

Ces comportements soit disant inspirés par la religion sont pointés dans cette histoire qui circule sur internet :

Aux États-Unis, une célèbre animatrice radio fit remarquer que l’homosexualité est une perversion. C’est ce que dit la Bible dans le livre du Lévitique, chapitre 18, verset 22 : « Ne couche pas avec un homme comme on couche avec une femme : ce serait une abomination« . La Bible le dit. Un point c’est tout, affirma-t-elle.

Quelques jours plus tard, un auditeur lui adressa une lettre ouverte qui disait :

Merci de mettre autant de ferveur à éduquer les gens à la Loi de Dieu. J’apprends beaucoup à l’écoute de votre programme et j’essaie d’en faire profiter tout le monde. Mais j’aurais besoin de conseils quant à d’autres lois bibliques.

Par exemple, je souhaiterais vendre ma fille comme servante, tel que c’est indiqué dans le livre de l’Exode, chapitre 21, verset 7. A votre avis, quel serait le meilleur prix ?

Le Lévitique aussi, chapitre 25, verset 44, enseigne que je peux posséder des esclaves, hommes ou femmes, à condition qu’ils soient achetés dans des nations voisines. Un ami affirme que ceci est applicable aux mexicains, mais pas aux canadiens. Pourriez-vous m’éclairer sur ce point ? Pourquoi est-ce que je ne peux pas posséder des esclaves canadiens ?

J’ai un voisin qui tient à travailler le samedi. L’Exode, Chapitre 35, verset 2, dit clairement qu’il doit être condamné
à mort. Suis-je obligé de le tuer moi-même ? Pourriez-vous me soulager de cette question gênante d’une quelconque manière ?
Autre chose : le Lévitique, chapitre 21, verset 18, dit qu’on ne peut pas s’approcher de l’autel de Dieu si on a des problèmes de vue. J’ai besoin de lunettes pour lire. Mon acuité visuelle doit-elle être de 100% ? Serait-il possible de revoir cette exigence à la baisse ?

Un dernier conseil. Mon oncle ne respecte pas ce que dit le Lévitique, chapitre 19, verset 19, en plantant deux types de culture différents dans le même champ, de même que sa femme qui porte des vêtements faits de différents tissus, coton et polyester. De plus, il passe ses journées à médire et à blasphémer. Est-il nécessaire d’aller jusqu’au bout de la
procédure embarrassante de réunir tous les habitants du village pour lapider mon oncle et ma tante, comme le prescrit le Lévitique, chapitre 24, verset 10 à 16 ? On ne pourrait pas plutôt les brûler vifs au cours d’une simple réunion familiale privée, comme ça se fait avec ceux qui dorment avec des parents proches, tel qu’il est indiqué dans le livre sacré, chapitre 20, verset 14 ?
J’ai totalement confiance dans votre réponse.

J’ai vérifié les références, c’est tout à fait exact. En fait le Lévitique demande que : « aucun homme de ta descendance, s’il est taré, n’approche pour offrir de la nourriture de son Dieu* », il recommande aussi « Ne suivez aucun des préceptes abominables de ceux qui vous ont précédés » (chap18-v30) ! Nos fous de Dieu ne doivent pas savoir lire…

 

*traduction du Lévitique Marie Bore, Jacques Roubaud, Jean Jhour – Editions Bayard