Anansi boys

Charlie mène un vie assez tranquille à Londres entre son boulot et sa fiancée. Quand son père meurt, un vieille voisine lui dit que c’était un dieu et lui révèle qu’il a aussi un frère. Evidemment, ce frère (Mygal) débarque et la vie de Charlie s’en trouve largement perturbée.

Mygal commence par lui prendre sa fiancée et suffisamment inquiéter son escroc de patron pour que celui ci s’arrange pour accuser Charlie de malversations avant de s’exiler. Mygal a hérité des dons magiques de son père et Charlie voudrait bien que cet énergumène qui lui pourrit la vie parte un peu plus loin, il va le regretter…

Ce livre commence tranquillement et les aventures des personnages deviennent de plus en plus rocambolesques et délirantes, on y trouve même un fantôme qui veut terminer sa vengeance ! L’histoire pourrait être banale mais elle surprend en permanence : le récit intègre des légendes mythologiques et le rappel des nombreuses blagues qu’Anansi a faites au détriment des différents dieux.

Anansi boys est un livre drôle qui semble faire pas mal référence à American gods du même auteur, livre à lire prochainement. Un peu comme Neverwhere, ce livre est totalement inclassable, c’est une fantaisie.

Neil Gaiman – Anansi boys, traduit par Michel PagelJ’ai lu 2008