Le livre de Yaak

Le Montana, c’est vers les Rocheuses, tout près de la frontière du Canada, loin de tout. Rick Bass y vit depuis un bonne vingtaine d’année, plus précisemment dans la vallée du Yaak. C’est encore un coin presque sauvage, où il y a plus d’ours et de coyottes que d’humains.

Ce livre est un assemblage de nouvelles qui racontent la vie sauvage vécue par l’auteur : la chasse, la cueillette des myrtilles, la coupe du bois pour chauffer la cabane qui n’a pas l’électricité… et l’admiration du paysage. En même temps, cette vallée ne fait pas partie des grands parcs et se trouve menacée par l’exploitation forestière, et voilà l’auteur qui revendique et lance un plaidoyer écolo pour sa vallée. Les arguments ne sont pas mauvais, mais ce discours résonne bizarrement, peut-être trop égoïste. Certes, son mode de vie n’est pas purement américain au sens moderne de l’hyperconsommation, mais plutôt que de ne parler que de sa vallée, il aurait plus de poids avec une vison un peu plus large.

Ce livre est à recommander à tous les fans du retour à la nature et de la vie sauvage ; en tant qu’oeuvre littéraire, il ne m’a pas convaincu.

Rick Bass – Le Livre de Yaak, chronique du Montana, traduit de l’américain par Camille Fort-Cantoni – Gallmeister 2007