Comment tu causes ?

Le mot de la semaine est sans conteste « impétrant », même si  Libé met en cause son usage. Le mot veut-il dire solliciteur ou élu ? en tout cas il a été repris au-delà du raisonnable…

La semaine linguistique est aussi enrichie par LillaMy qui a montré un joli régionalisme de Bordeaux (un bordelicisme ?) : le mot « opignon », à voir sur son blog. En plus de cette expression locale, il faut remarquer un usage particulier des accords !

Quant à l’Académie française, elle vient de créer la rubrique « dire, ne pas dire » sur son site (eh oui, la vieille dame en a un !) pour stigmatiser des usages impropres du genre « pas de soucis, au niveau du langage, je gère ». Elle a oublié le fameux « c’est clair » qui veut dire en général qu’il n’y a rien à comprendre !

J’ai vu que l’Académie met en ligne sur ce site son dictionnaire, avec les nouveaux mots, les mots naturalisés ou supprimés. J’ai ainsi découvert que kébab devait prendre un accent pour être correctement intégré…
La liste n’est pas énorme, mais pendant ce temps une « commission générale de terminologie et de néologie« , organisme officiel, impose une vision souvent minimaliste et purement française des termes adéquats. C’est grâce à ces technocrates que nous avons le pitoyable mèl. au lieu du joli courriel ! On valorise la francophonie comme instrument de politique étrangère mais on ne cherche pas à profiter de la créativité des autres peuples, le clavardage québécois ou l’essencerie africaine sont des termes tout à fait justes.

Une réflexion au sujet de « Comment tu causes ? »

Les commentaires sont fermés.