Caveau de famille

Ce livre est la suite du « Mec de la tombe d’à côté » publié par les mêmes éditions Gaïa. On y retrouve Benny et Désirée qui nous racontent en alternance leur histoire.

Nous les avions quittés séparés, avec Désirée « la crevette » qui voulait se faire faire un gamin ; nous les reprenons où nous les avions laissés. Le choc est moins rude, l’un et l’autre connait ce qui les séparent, la petite intello va venir habiter à la ferme et même aider aux différents travaux.

Un, puis deux, puis d’autres gamins arrivent qui perturbent le quotidien et ne facilitent pas toujours la vie de couple. La vie à la ferme est toujours aussi dure et précaire et Désirée doit garder son travail pour équilibre les comptes, même si son mari souhaiterait qu’elle travaille avec lui à plein temps…

Le livre est plaisant mais c’est une suite un peu planplan. Il n’y a plus le charme de la confrontation frontale des deux mondes, c’est en toile de fond mais plus atténué, la différence se fait avec les voisines et c’est moins fort, voire convenu.

Heureusement, les personnages sont attachants et nous partageons leur quotidien : notre paysan a toujours du mal a joindre les deux bouts et se débat avec l’UE, la féministe se met à faire des petits plats et à passer sa journée à torcher les mômes, les voisins donnent des leçons sur ce qu’il faut faire…

A lire si on a aimé Le mec de la tombe d’à côté sinon passer à autre chose !

Katarina Mazetti – Caveau de famille, traduit par Lena Grumbach – Gaïa Editions 2011