Le tailleur gris

Camilleri est un auteur sicilien qui a notamment écrit des policiers. Je n’ai pas été surpris de voir ce livre dans collection Métaillé Noir mais je ne comprends pas ce choix éditorial. Ce n’est pas un roman noir, juste un bon roman avec une très belle psychologie des personnages. L’éditeur renvoie vers Simenon à cause de ses personnages un peu complexes, mais Simenon n’a pas fait que des Maigret et il est associé au roman noir de façon très abusive. En fait je suis énervé car j’attendais un polar que je n’ai pas eu, mais j’ai eu une belle surprise en retour.

Le narrateur prend sa retraite. Directeur de banque, il a épousé Daniele, une veuve bien plus jeune que lui, qui lui impose la présence d’un « cousin » pour satisfaire ses exigences sexuelles. Le narrateur est atteint d’un cancer et revient sur sa vie et sa relation avec Daniele que l’on découvre beaucoup moins artificielle, assoifée de respectabilité que le début pouvait laisser croire. C’est cette bascule qui est intéressante et bien menée.

Camilleri a vraiment un grand talent et ce petit livre l’illustre. Quand au titre, le tailleur est évidement porté par Daniele, mais dans des circonstances exceptionnelles…

Andrea Camilleri, traduit par Serge Quadruppani – Le tailleur gris – Métaillé 2009