Ravenne

Il y a en Italie plein de merveilles, de villes extraordinaires, d’églises superbes. J’adore la Toscane, je suis sous le charme de Rome,  j’aime la douceur des lacs mais je garde une place à part pour Ravenne. Cette bourgade du bord de l’Adriatique a été capitale de l’Empire romain et garde de cette époque quelques églises aux mosaïques somptueuses.

En 402, Honorius élève cette ville de Romagne au rang de capitale de l’Empire romain d’Occident : Ravenne est au bord de mer, permet de communiquer facilement avec Constantinople grâce au port de Classis et elle est protégée des invasions barbares par des marécages. Elle garde ce statut jusqu’en 476, date de la chute de l’Empire romain (et le début du Moyen -Age).
Ravenne devient la capitale des Ostrogoths Odoacre puis Théodoric avant d’être reprise par l’armée byzantine sous le règne de Justinien. Théodoric se convertit au christianisme, son mausolée est toujours visible à Ravenne.

Un des plus vieux monuments est le mausolée de Galla Placidia, morte en 450. Galla Placidia est la soeur d’Honorius et gouverne l’Empire pour son fils Valentinien. De belle taille pour un tombeau, il est entièrement décoré de mosaïques à dominante bleue, avec un ciel aux étoiles dorées.

Mausolée de Galla Placidia

Les monuments du VIe siècle ont été commencés sous le règne de Théodoric. Les ostrogoths étaient ariens, il reste le baptistère qui leur était dédié, un autre étant réservé aux orthodoxes. La coupole du baptistère des Ariens montre le baptême du Christ, nu et plongé dans le Jourdain.

Basptistère des Ariens

La basilique St Apollinaire (Sant’Apollinare Nuovo) date aussi de cette époque, sa décoration a été entièrement refaite sous le règne de Justinien, quand l’arianisme a été vaincu et remplacé par l’orthodoxie. Les mosaïques montrent le palais impérial et la ville, un double cortège de saints, prophètes et martyrs, hommes d’un coté et femmes de l’autre, se dirige vers le choeur.

Sant’Apollinare Nuovo

Deux autres églises ont été construites dans la première moitié du VIe siècle, à peu près en même temps : la basilique St Vital (San Vitale) et St Apolinaire de Classe, port de Ravenne sous le nom de Classis, maintenant ensablé.
San Vitale est une grande église octogonale de style byzantin, très impressionnante, dont la décoration n’a pas été retouchée depuis le règne de Justinien, même son pavage est beau ! Le choeur est décoré sur plusieurs registres et reprend des scènes de l’Ancien testament qui annoncent le Christ. On y trouve le sacrifice d’Abraham, le Buisson ardent mais aussi Melchisédech, dont l’offrande serait prémonitoire de l’Eucharistie, thème qui a été peu utilisé par la suite.

Ravenne – Basilique San Vitale

San Vitale est aussi très connue par les représentations de Justinien, Théodora et de la Cour. En fait, ces scènes montrent l’empereur et l’impératrice qui offrent des objets religieux et symbolisent la victoire sur l’arianisme.

Basilique San Vitale

La basilique Sant’Apollinare in Classe est beaucoup plus sobre, une grande nef qui se termine par un chœur orné de mosaïques à dominante verte. Le motif principal n’est pas un Christ en majesté mais une croix qui domine Apollinaire. Saint Apollinaire, premier évêque de Ravenne fut enterré dans cette église avant d’être transféré à St Apollinaire le Neuf.

Sant’Apollinare in Classe

<< Autres albums disponibles