Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Ne nous arrêtons pas à la couverture vraiment très moche et un peu putassière, ce livre n’est pas mauvais. Ce n’est pas le roman de l’année mais on passe un bon moment, j’ai souvent souri, parfois bien rigolé.

Ce road-movie de pieds nickelés suédois commence avec un centenaire qui s’enfuit de sa maison de retraite alors que l’on prépare la fête de son 100e anniversaire. A la gare, il « emprunte » une valise qui se trouve être pleine de billets. Alors qu’il est poursuivi par une bande de gangsters pas très doués et que la justice enquête sur sa disparition, il se fait une bande de copains qui l’accompagnent dans ses pérégrinations qui vont de rebondissements en rebondissements.

En alternance, on découvre les différents épisodes de sa vie : spécialiste en explosifs et un peu naïf, il a rencontré avec plus ou moins de bonheur Franco, Truman, Mao, Staline, Kim Jong Il, De Gaulle… et a vécu des aventures rocambolesques.

Ce livre louche du côté de Paassalina, on y retrouve le même type de personnages déjantés. Globalement, c’est un roman assez drôle, malgré quelques longueurs.

Jonas Jonasson – Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, traduit par Caroline Berg – Presses de la Cité 2011