Côme et Damien

Côme de Médicis, dit Cosme l’Ancien, est nommé chef du gouvernement (gonfalonnier) de Florence en 1434, après des années de luttes politiques et même d’exil. Fils de banquiers et de riches marchands, c’est le fondateur de la dynastie et il est représenté dans quelques peintures ou sculptures sous les traits d’un vieil homme, très sec et très dur. Il a encouragé les artistes florentins, il est notamment le mécène des fresques de San Marco réalisées par Fra Angelico.

On retrouve plusieurs tableaux religieux illustrant les saints Côme et Damien, réalisés en hommage au maître de Florence. Ce tableau réalisé par Fran Angelico représente leur martyr.Côme et Damien sont intéressants car particulièrement coriaces. Jumeaux nés en Syrie sous le règne de Dioclétien, ils soignent leurs semblables et savent même guérir les chevaux. Les deux frères prodiguent leurs soins gratuitement et manquent de se fâcher quand l’un d’eux accepte le présent d’un patient.

Le proconsul Lysias veut leur faire adorer les dieux romains, ce qu’ils refusent bien sûr car ils sont chrétiens. Pour les persuader d’accepter, Lysias leur fait clouer les mains puis les jettent chargés de chaînes dans la mer dont ils ressortent très vite grâce à un ange. Il essaye ensuite de les jeter dans un feu qui ne brûle que les spectateurs, puis les bourreaux les fouettent jusqu’à épuisement. On essaye alors de les lapider sur une croix mais les pierres rebondissent et lorsque l’on change de projectiles, les flèches se retournent contre les archers. De guerre lasse, Lysias les fait décapiter ainsi que leurs 3 frères Antime, Léonce et Euprepie.

Leur culte se développe et leur évocation sauve un paysan qui a avalé un serpent pendant une sieste ou une femme attaquée alors qu’elle est sous leur protection.

Le pape Félix IV leur fait construire une église dont le gardien est atteint par une gangrène à la jambe. Les jumeaux vont se servir dans le cimetière voisin de St Pierre aux Liens, récupèrent la jambe d’un maure (ou un éthiopien) et remplacent le membre malade. Le pauvre garçon se retrouve donc guéri mais avec un jambe blanche et une noire, ce qui est très pratique pour les peintures représentant cette scène. Bien sûr, il y a eu quelques septiques qui ont été vérifier et qui ont trouvé la jambe pourrie dans le tombeau du maure.

Côme et Damien sont bien évidemment les patrons des médecins et de chirurgiens.

D’après Jacques de Voragine – La légende Dorée