Ma circoncision

Encore un fois, j’ai un train de retard ! J’ai pour (mauvaise) excuse le nombre de parutions par an… Alors que Riad Sattouf vient d’être couronné à Angoulême par un Grand prix, je découvre une oeuvre de ses débuts. Je me pencherai plus tard sur Pascal Brutal (j’ai un a priori défavorable après avoir lu des histoires courtes dans des revues).

Le livre, histoire dessinée plus que BD au sens classique, raconte la jeunesse de Sattouf en Syrie et sa circonsion. C’est l’histoire d’un gamin qui joue avec ses copains à se croire Conan, à qui pissera le plus loin… Tout va bien jusqu’au jour où son père lui annonce qu’il sera bientôt circoncis, ce qui ne laisse pas de l’inquiéter. D’autant plus que l’opération en elle même ressemble plus à une boucherie qu’autre chose ! (à domicile, sans anesthésie ni hygiène…)

Le récit décrit aussi la scolarité et le formatage des gamins : pour faire des hommes, tout est bon, y compris les violences extrêmes. En même temps, il raconte l’antisémitisme ambiant qui imprègne tout : toute bagarre ou toute insulte est tournée vers les israéliens. Ce n’est pas de l’éducation, c’est la mise en place d’un lavage de cerveau permanent digne des plus grands totalitarismes que dénonce Sattouf.

Riad Sattouf – Ma circoncision – Bréal 2004