Du domaine des murmures

Ce roman figure parmi ceux qui ont fait parler d’eux à la rentrée 2011 et il a été récompensé par le Goncourt de Lycéens. C’est un bon livre, avec un joli style, une très belle écriture et une histoire assez prenante.

Esclarmonde, fille du seigneur de Hautepierre, refuse d’épouser Lothaire, jeune chevalier violent qu’elle méprise. En pleine noce, elle s’offre à Dieu et demande à être recluse dans une chapelle que son père fera construire dans son château des Murmures.

A 15 ans, Esclarmonde choisit de s’enterrer vivante et sa réclusion volontaire en fait une icone religieuse que l’on vient honorer, à qui l’on vient se confier et demander des conseils. Ce culte va encore grandir quand elle va accoucher d’un garçon ! En même temps, son attitude fait évoluer son entourage, Lothaire devient poète, son père part en croisade, la mort ne touche plus le domaine…

La recluse nous raconte aussi la croisade calamiteuse de Frédéric Barberousse vécue au travers de visions. Ce récit a un petit côté fantastique qui va bien avec l’ambiance religieuse, les légendes de fées et les croyances populaires de l’époque.

Ce livre est beaucoup plus qu’un roman historique, il offre une ambiance avec plusieurs histoires de personnages attachants au destin torturé, qui connaissent une fin terrible mais deviennent des légendes.

Carole Martinez – Du domaine des murmures – Gallimard 2011, Prix Goncourt des Lycéens