Léna

97822050574309782205061932BD d’André Juillard sur un scénario de Pierre Christin, 2 épisodes sont parus : Le long voyage de Léna et Lena et les trois femmes.

Je retrouve avec plaisir les scénarios intelligents de Christin, dignes des grandes histoires du type Les phalanges de l’ordre noir. Le dessin de Juillard est toujours ausi beau et efficace ; je l’avais découvert dans la série Les 7 vies de l’épervier.

Ces 2 histoires ont un fond politique, et la politique internationale de ce début XXIe siècle est marquée par le terrorisme. L’ambiance du long voyage de Léna est plus mystérieuse alors que le second donne tout de suite des clefs.

Le long voyage de Léna

Léna est une jeune femme qui voyage en Europe. On la trouve d’abord à Berlin, puis à Budapest, Kiev, en Anatolie et à Alep. Elle cherche l’anonymat et la discrétion et rencontre tout un tas de personnages à qui elle remet des messages ou des objets.

Tous ces personnages sont liés à Léna, elle ne le sait qu’à la fin. Ils vont se retrouver pour faire échouer une conférence internationale et ….

Le personnage de diplomate/barbouze qu’elle rencontre à la fin est sufisamment caricatural pour être réaliste !

Léna et les trois femmes

On avait laissé Léna en Australie pour qu’elle se reconstruise une vie tranquille, elle est approchée par les services secrets pour inflitrer un réseau islamiste.

L’épisode décrit des terroristes professionnels qui ont fait toutes les révolutions et se retrouvent dans ces réseaux. On croise aussi les futurs martyrs à l’entraînement et l’on suit les trois femmes que Léna prend en charge. Chacune a un histoire individuelle qui l’amène à se sacrifier, ou à être sacrifiée. La psychologie des personnages est assez aboutie et leur réaction à l’immersion dans le monde occidental est crédible.

Evidemment, cela se termine bien, je ne vais pas en dire plus. Le sujet est sensible, la démonstration est un peu trop appuyée, mais l’histoire se tient bien. Cette 2e aventure est un épisode d’action, assez efficace.

Ce côté « action », assez réaliste, me fait aussi penser à la série « RG«  de Pierre Dragon et Frederik Peeters (2 titres parus : Riyad sur Seine et Bangkok-Belleville).