La chaîne de flammes

Ce roman est le 9e tome  du cycle l’Epée de vérité.

Comme je l’ai déjà dit, je n’ai pas forcément lu la série dans l’ordre, mais j’ai aussi l’impression que le récit n’est pas vraiment chronologique…Il faudrait que je relise le tout dans l’ordre pour m’en assurer (peut-être un jour…).

Cette histoire commence où finit le tome  6, La Foi des réprouvés. Dans ce volume précédent, Richard soigne Kahlan avec Cara dans un coin isolé. Nicci, une Soeur de l’Obscurité très proche de Jagang (donc un méchante) oblige Richard à la suivre et l’emmène à Altur’Rang, ville natale de Jagang au coeur de l’Ancien monde. Richard arrive à faire se révolter les habitants contre l’Ordre Impérial et  convertit Nicci qui abandonne le côté obscur de la force (bon, ce n’est pas la même histoire mais l’idée est là ! 😛 ). Pendant ce temps, Kahlan organise la résistance armée aux hordes de Jagang, malgré les recommandations de Richard, et le rejoint à Altur’Rang. La morale de l’histoire : il faut prendre son destin en main et la vie est plus forte que tout. C’est dans ce volume que la description de la vie sous l’Ordre impérial est risible tellement elle est caricaturale, on sent l’ode au libéralisme et au laisser-faire !

Dans ce 9e tome, Richard commence mal, il est gravement blessé. Quand il guérit, plus personne ne se rappelle de Kahlan et le croit dingue. Du coup, il laisse ses copains d’Altur’Rag se débrouiller face à une expédition punitive de l’Ordre impérial pour aller voir Shota, la voyante avec qui il a eu des démélés. Pour corser le tout, il y a une grosse bébête à sa poursuite, un monstre envoyé par Jagang.

Shota, comme les autres, ne connaît pas Kahlan et voudrait bien le garder pour elle. Comme c’est une voyante, elle lui donne quand même quelques renseignements obscurs mais lui pique son épée en échange. Et voilà Richard qui rejoint la Forteresse du sorcier où se trouve Zedd.
Celui-ci connait Kahlan, mais lui anonce qu’elle est morte et enterrée depuis belle lurette, et voilà Richard qui creuse pour vérifier ! Pendant ce temps, Nathan Rahl, le prophète, et Anna, l’ancienne Abbesse des Soeurs de la lumière, rejoignent Zedd car les prophéties s’effacent (ce qui n’embête pas vraiment Richard qui se méfie des prophéties). Tout ce petit monde trouve quand même que l’idée fixe de Richard commence à bien faire et voudrait que Nicci le soigne de force, mais celle-ci l’informe du projet et ils partent vers le Néant profond grâce à la Sliph. Entre deux, nous voyons réapparaître Kahlan, complètement zombie, sous le pouvoir des soeurs de l’Obscurité qui la forcent à voler les boites d’Orden.

Dans le Néant profond, au confins de D’Hara, Nicci fout la pagaille dans les forces militaires de l’Ordre et Richard trouve un grimoire intitulé La chaîne des flammes. Il s’agit d’un sort d’oubli qui peut aboutir à la destruction du monde. En même temps, Richard découvre des pouces de liane serpent, ce qui veut dire que les boites d’Orden sont en jeu. Illico, le voici de retour au Palais du peuple où il retrouve la trace de Kahlan et a la confirmation que les Boites d’Orden ont disparues.
De son coté, Nicci a la confirmation par Tovi, une des Soeurs de l’Obscurité qui ne fera pas long feu, que la Chaîne de flammes est bien lancée contre Richard, que les boites d’Orden sont leur antidote (elles sont volées, donc introuvables ! vous suivez ?) et donc que Kahlan existe bien, même si elle ne s’en souvient plus ! Du coup Richard se trouve une petite mission : arrêter tout ce bazar ! Et, en bon Seigneur Rahl, il sera « la magie contre la magie pendant que ls armées seront le fer contre le fer ».

C’est un plutôt un bon cru dans la série. Comme toujours, il y a une pensée profonde à méditer, mais cette fois il ne s’agit pas d’une leçon du sorcier mais plutôt de l’acte de foi de Richard pour le libre arbitre.

Comme souvent, l’histoire démarre très lentement mais s’emballe dans la 2e moitié (dernier tiers) du livre. Pour une fois, nous restons sur notre faim car ce volume s’intègre dans une trilogie, et j’attends la suite avec impatience !