Rois d’Athènes

Avant l’âge d’or de la démocratie athénienne, la ville a été dirigée par des rois. Les récits d’Ovide les évoquent régulièrement.

Le premier d’entre eux est Cécrops, fondateur d’Athènes, il choisit Minerve (Athéna) comme protecteur de la cité. Cécrops est un autochtone, né spontanément de la terre ; il a une tête d’homme et un corps de serpent. Ovide parle souvent des athéniens comme les enfants ou le peuple de Cécrops. Il est le père d’Aglauros et Hersé.

Les deux ou trois souverains suivants seraient aussi des autochtones, nous retrouvons une lignée un peu plus tard avec Erecthée, 6e roi d’Athènes dont une fille s’appelle Procris.

Son fils Cécrops (comme l’autre) lui succède et donne naissance à Pandion, père de Procné et Philomèle.

Pandion a eu d’autres enfants : Egée, Lycos, Nissus, Pallas. Les frères se sont unis pour se battre contre les fils de Métion (fils d’Erecthée ?) qui avaient pris le pouvoir, mais ensuite Egée accapare le trône. Nissus est le père de Scylla qui le trahit pour Minos.

Egée a eu 2 fils, Médos avec Médée, et Thésée avec Ethra. Avant d’arriver sur le trône, Thésée doit le disputer à son oncle Pallas et ses 50 fils, les Pallantides. Il les tue tous, ce qui lui vaut un petit exil temporaire.

Thésée quitte le pouvoir, peut-être banni ou à cause de Ménesthée. Celui-ci n’est pas un simple usurpateur, il aurait peut-être été placé sur le trône d’Athènes pas les Dioscures (Castor et Pollux) à la suite de la Guerre de Troie.

D’après Les Métamorphoses d’Ovide