L’indien blanc

Je retrouve avec plaisir le shérif Walt Longmire dans ce livre. J’avais bien apprécié sa première aventure, je passe directement à la 3e.

Longmire quitte le Wyoming avec son ami Henry Standing Bear pour aller voir sa fille Cady, avocate à Philadelphie. Cady se retrouve dans le coma après une agression, sans doute due à son fiancé. Longmire va lui causer gentiment et le quidam se retrouve à sauter d’un pont le soir même… premier d’une longue série de meurtres.
Longmire suit l’affaire avec la police locale, soupçonne une histoire de trafic, aidé par des messages mystérieux qui l’emmènent voir les différentes statues d’indiens de Philadelphie.

L’enquête policière est bien ficelée et nous tient en haleine jusqu’au bout. Quelques fausses pistes, de nombreux méchants qui se font concurrence, tout y est pour que le roman fonctionne bien, et cela marche.

Walt rencontre la famille de Vic, son adjointe qui le rejoint et se mêle de l’enquête ; Standing Bear use de ses prières et rituels indiens pour soigner Cady, tous ces personnages sont très humains et plutôt sympathiques et font de cette bonne histoire un très bon polar. Longmire et ses amis sont des héros récurrents complètement renouvelés dans cet environnement différent.

Craig Johnson – L’indien blanc, traduit par Sophie Aslanides – Gallmeister 2011