Le Confessional

Brillant jeune homme de 17 ans, André Bar prépare son bac. Plutôt solitaire, fils unique, il s’ouvre au contact de Francine, la fille d’un vieux camarade que son père a retrouvé récemment. Alors qu’ils se promènent à Nice, Lucien voit sa mère sortir discrètement d’une maison, ce qui le surprend fortement.

Une petite enquête lui révèle bien vite qu’il s’agit d’une maison de rendez-vous, sa mère comprend qu’il sait, ne supporte pas qu’il s’éloigne d’elle et commence à se justifier. Elle lui donne aussi des explications aux nombreuses sorties avec son amie Natacha, soirées arrosées dont elle rentre bien souvent ivre. Dans le même temps, le père se rend compte de ce qui se passe ; il demande à André de ne pas juger sa mère et commence à s’épancher, explique pourquoi il accepte les frasques et infidélités de son épouse qu’il empêche de partir.

André se trouve témoin de leur dérive et de leurs reproches, chacun donnant une part de vérité. Ces confessions d’un couple mal assorti et sans points communs offrent un contraste frappant avec la famille de Francine, unie et chaleureuse.

Simenon nous raconte une maison où chacun vit à coté des autres, sans rien partager. Le jeune homme subit cette ambiance très lourde, les reproches sournois que ses parents se font, il s’en sort en décidant de vivre pour lui et non pas au travers des frustrations de ses parents.

Simenon –  Le confessionnal –  1965