Méléagre

Méléagre est le fils du roi de Calydon, Oenée. La rumeur attribue aussi sa paternité à Mars qui n’a rien revendiqué… A sa naissance les Parques, toujours facétieuses, ont décidé que sa vie était liée à une bûche en train de se consumer et que sa mère, Althée fille de Thestius, s’empresse de retirer du feu, d’éteindre et de cacher.

Bien plus tard, une année où la récolte est abondante, Oenée remercie les dieux et offre des offrandes à Cérès, Minerve, Bacchus, etc. Il fait LA grosse boulette en oubliant Diane qui se fâche tout rouge (on sait les dieux susceptibles) et lui envoie un sanglier ravager la région. Le sanglier est gros comme un taureau, ses yeux font jaillir du sang et des flammes, ses soies sont toutes raides et grosses comme des javelots, la foudre sort de sa gueule… une belle horreur qui ravage le blé en herbe, piétine les moissons, détruit les vignes et les oliviers et attaque même les moutons et les génisses.

Les habitants s’enfuient et Méléagre rassemble une trentaine de potes pour chasser le sanglier, soulager son peuple et surtout attraper un peu de gloire ; effectivement, on va s’en souvenir… Nous connaissons déjà quelques héros de sa bande qui font aussi partie des Argonautes : Castor et Pollux, Jason, Pélée et Télamon (pères d’Ajax et Achille), Atalante  ainsi que Thésée et son ami Pirithoüs, les oncles de Méléagre : Plexippe et Toxée, Nestor, Laërte (le père d’Ulysse)… Atalante est la seule femme de ce groupe de chasseurs, et Méléagre en tombe amoureux.

Les chasseurs encerclent la forêt où se terre le sanglier et commencent la chasse. Plusieurs le ratent, Jason de Pagase le touche avec l’aide de Phébus, mais sans le blesser car Diane avait enlevé la pointe en métal ! Le sanglier s’énerve, bouscule ses poursuivants et en tue quelques uns au passage ; Atalante est la première à l’atteindre avec une flèche qui lui transperce l’oreille et Méléagre lui promet une récompense. Les garçons sont un peu vexés d’avoir été devancés par une fille et redoublent d’ardeur mais Ancée est éventré alors qu’il lève sa hache et le javelot de Jason tue Céladon. Le carnage s’arrête quand Méléagre blesse la bête et l’achève d’un coup d’épieu.
Méléagre donne la dépouille à Atalante et suscite la jalousie des autres qui contestent ce choix. Plexippe et Toxée veulent reprendre la peau, mais Méléagre devient furieux et tue ses oncles.

Althée est soumise à un choix cruel (type même du dilemme cornélien) : se réjouir de voir son fils sauvé ou pleurer et venger ses frères… Elle choisit de ressortir le tison de sa cachette et de le mettre dans le feu, condamnant ainsi son fils qui va se consumer en même temps que le bout de charbon… avec d’atroces souffrances, bien entendu !
Althée se suicide et les 6 sœurs de Méléagre accompagnent le bûcher funèbre de leur frère, pleurent et répandent de la cendre sur elles. Ce spectacle semble amuser Diane et la calmer, elle pardonne à Oenée en transformant ses filles en pintades, sauf Dejanire et Gorgé.

D’après Les Métamorphoses d’Ovide

PS : l’élevage de pintades s’appelle la méléagriculture !

Ovide est un auteur latin, j’ai donc pris les noms romains qui peuvent différents en grec :
Mars= Arès
Diane = Artémis
Phébus = Apollon