L’exercice de l’Etat

L’avantage des césars et autres cérémonies de commémoration est de rappeler ce que l’on a loupé et d’inciter au rattrapage…. voilà qui est fait avec ce film primé à Cannes et césarisé pour Michel Blanc.

Le ministre des transports est menacé dans son poste et sa carrière s’il n’applique pas une réforme importante, la privatisation des gares. Il est plutôt contre mais se laisse rapidement convaincre, à l’opposé de son directeur de cabinet qui refuse de transiger et préfère démissionner.

Comédie du pouvoir et drame politique, ce film très réaliste nous plonge dans les arcanes et l’effervescence d’un cabinet ministériel. Le rôle central du directeur de cabinet et des communicants est valorisé et les petites magouilles pour garder un poste, récupérer un mandat, placer un ami à un poste stratégique sont permanentes.

Olivier Gourmet dans le rôle du ministre et Michel Blanc dans celui de son directeur sont parfaits. Le film ne donne pas un message politique, il décrit juste des situations et peut sembler un peu plat, plus proche du documentaire, c’est sans doute ce qui en fait la force.

L’exercice de l’Etat, un film de Pierre Schoeller avec Olivier Gourmet, Michel Blanc, Zabou Breitman – 2011