Les travaux d’Hercule

Après la jeunesse d’Hercule, venons-en aux plus connues de ses aventures. C’est un peu long, mais je ne coupe pas les Travaux en plusieurs billets.

Junon a inspiré à Hercule un coup de folie et il tue ses enfants et ses neveux. L’oracle de Delphes le condamne à servir pendant 12 ans son cousin Eurysthée, roi de Tyrinthe (cité de l’Argolide, parfois assimilée à Mycènes dont elle est voisine). Celui-ci lui confie 12 missions impossibles, les premières se déroulent dans le Péloponnèse, les autres un peu plus loin.

1 – Le lion de Némée

Ce lion terrorise la région de Némée, en Argolide, et Hercule doit le tuer. Or, les flèches ne parviennent pas à traverser sa peau et le lion semble invincible. Hercule s’arme donc d’une énorme massue, traque le lion dans sa tanière, bloque l’une des deux entrées, l’assomme avec son gourdin et l’étrangle. Il dépèce le lion avec ses propres griffes et utilise sa peau comme une armure, la tête du lion servant de casque (Hercule est souvent représenté armé d’une massue et revêtu d’une peau de lion et l’on a vu qu’il avait fait de même avec le lion de Cithéron). Il ramène la dépouille à son commanditaire qui en a peur, se cache dans une jarre et ordonne qu’Hercule ne rentre plus jamais dans la ville ; les ordres suivants lui seront donnés par des messagers.

2 – L’hydre de Lerne

Ce serpent à 9 têtes vit dans un marais près de Lerne ; très venimeux, sa seule haleine empoisonne les passants. Hercule commence à écrabouiller les têtes du reptile, mais elles repoussent et se multiplient. Avec l’aide de son neveu Iolaos, il coupe les têtes et les cautérise avec le feu pour les empêcher de repousser. Quand le monstre est mort, il trempe ses flèches dans son sang empoisonné.

3 – La biche aux pieds d’airain

La biche aux pieds d’airain et aux cornes d’or est un animal consacré à Diane et qui vit sur le mont Cérynie. Il doit la capturer sans la blesser pour ne pas s’attirer la colère de la déesse, il la course pendant un an, la suit jusque dans le Caucase et la capture alors qu’elle s’arrête pour boire. Il l’apporte à Eurysthée, après avoir croisé Diane et Apollon, pas très contents de ce challenge.

4 – Le sanglier d’Erymanthe

Encore un bestiole qu’il doit rapporter vivante. Ce sanglier réfugié sur le mont Erymanthe, en Arcadie, ravage les terres alentour et il est réputé être si grand qu’il dépasse les arbres. Après une longue poursuite, il le fait tomber dans un piège et le ramène à Eurysthée qui a une nouvelle fois la trouille et retrouve avec délice sa jarre favorite.

En cours de route, il s’arrête chez le centaure Pholos qui lui offre l’hospitalité. Assoiffé, Hercule veut goûter au vin mais Pholos lui avoue qu’il n’en est que le dépositaire : il appartient en copropriété aux centaures et ne peut être bu par d’autres. Malgré tout, Hercule insiste et se sert, les autres centaures débarquent aussitôt, par l’odeur alléchés. Hercule attaque et en abat la plupart ; les deux centaures sages sont atteints : Pholos est tué, Chiron l’immortel est blessé par un flèche d’Hercule.

5 – Les écuries d’Augias

Augias, fils d’Hélios et roi d’Elide, a le plus grand troupeau du monde : plus de 3000 têtes. Les étables n’ont jamais été curées, Eurysthée pense humilier Hercule en le transformant en garçon vacher et le charge donc du nettoyage. Hercule négocie l’accord d’Augias qui lui promet 10% de son troupeau s’il réussit en un jour. Le héros détourne les fleuves Alphée et Pénée, leur fait traverser les écuries, charrier le fumier et le tour est joué ! Bien évidemment Augias refuse de lui verser sa récompense et le chasse, ainsi que son fils Philée qui servait de témoin.

Dès qu’il aura terminé ses Travaux, Hercule viendra se venger d’Augias, le massacrera ainsi que toute son armée et mettra Philée sur le trône.

6 – Les oiseaux du lac Stymphale

Ces oiseaux monstrueux ont un bec et des griffes en fer et des plumes en bronze. Ils infestent une forêt impénétrable qui borde le lac Stymphale, en Arcadie, et dévorent les humains. Minerve lui donne des cymbales forgées par Vulcain, il effraye les oiseaux qui s’envolent et quittent leur refuge, il peut alors utiliser ses flèches et les abat tous. Eurysthée a contesté les travaux précédents car il doit les réaliser seul et ne pas réclamer de récompense, mais il ne remet pas en cause l’aide de Minerve.

7 – Le taureau de Crète

On se souvient que Minos a subtilisé un taureau envoyé par Neptune. Le dieu s’est vengé au travers de Pasiphaé, et il a rendu le taureau totalement incontrôlable, bête sauvage qui ravage les cultures du pays. Eurysthée envoie Hercule le capturer, à charge pour lui de le ramener à Tyrinthe.
Il trouve le taureau qui ne veut pas se laisser attraper et qui s’enfuit. Une fois encore, Hercule  entame une course de fond à la poursuite d’une bébête. Il profite d’une halte du taureau pour grimper dans un arbre, lui saute dessus, s’accroche au cou et aux cornes et commence un rodéo géant qui lui fait traverser la Crête de long en large, jusqu’à ce que le bovin s’arrête, épuisé, calmé, dompté. Hercule ne descend pas de sa monture et le fait nager jusqu’en Grèce. A peine arrivé, Eurysthée libère le taureau qui part vers Sparte et Marathon tout en ravageant le pays et c’est Thésée qui finira le boulot en tuant le taureau.

8 – Les cavales de Diomède

Hercule doit ramener à Eurysthée les juments de Diomède, roi de Thrace et fils de de Mars. Or ces juments sont carnivores et il découvre les restes de voyageurs dans leur auge. Révolté, il assomme Diomède et le donne en pâture à ses juments. Il ramène les canassons qui seront relâchés et se réfugieront sur le mont Olympe. Bucéphale, le cheval d’Alexandre le Grand descend sans doute d’une de ces juments.

9 – La ceinture d’Hippolyte

Admète, fille d’Eurysthée, réclame la ceinture ornée de pierreries de la reine des Amazones, Hippolyte, fille de Mars. Accompagné de Thésée, de Telamon et d’autres compagnons d’armes, il part donc à la rencontre de ce peuple guerrier composé uniquement de femmes et aura un voyage plein de péripéties.

Au cours d’une halte à Paros, deux de ses compagnons sont tués par les fils de Minos qui croient à une attaque. Furieux, il détruit tout sur son passage jusqu’à ce que les habitants lui proposent deux remplaçants, les fils d’Androgée (lui même fils de Minos et Pasiphaé).

Encore quelques bagarres sur la route et il arrive chez les Amazones, plus ou moins au bord de la mer Noire. Il est bien accueilli par Hippolyte (jusque dans son lit) qui accepte volontiers de lui donner la ceinture qui représente pourtant le pouvoir civil et militaire, sans doute l’effet du charme sauvage du héros. Mais Junon s’en mêle et, déguisée en amazone, fait croire que les arrivants veulent enlever la reine et mène une attaque contre leur campement.
Hercule se croit trahi par Hippolyte et que le bon accueil était censé endormir sa méfiance. Toujours délicat, il la tue avec sa massue, récupère la ceinture (faut pas gâcher) et massacre quelques amazones avant de repartir bien vite dans son bateau.

Sur la route du retour, il passe près de Troie et voit une jeune fille attachée à la falaise et menacée par un monstre marin (comme Andromède). C’est Hésione, la fille de Laomédon, roi de Troie (certains disent Pergame), qui a refusé de récompenser Neptune et Apollon pour la construction des remparts de sa ville. Les dieux lui ont envoyé la peste en échange et un oracle a dit de sacrifier sa fille au monstre marin. Hercule propose de la sauver et Laomédon lui promet en récompense les chevaux que Jupiter a offert en compensation de l’enlèvement de son fils Ganymède. Toujours armé de son gourdin, Hercule tue le montre, ramène la fille mais Laodémon refuse la récompense et Hercule le menace avant de repartir.

10 – Les boeufs de Géryon

Une fois de plus, il est transformé en garçon vacher et Hercule est envoyé à l’ouest du monde connu (Andalousie) où le plus beau troupeau paît sur l’ile d’Erythie. Ce troupeau qu’il doit ramener est gardé un fils du Titan Océanos, Géryon, qui a 3 têtes, 6 bras et 3 corps.

Hercule n’a pas le pied marin,  il arrête sa navigation en Lybie et continue à pied. Il sépare l’Afrique de l’Europe avec ses poings et ouvre la Méditerranée sur l’Océan en créant les Colonnes d’Hercule : le choc a fait surgir deux colonnes, les rochers de Ceuta et Gibraltar.
Il négocie qu’Hélios lui prête une coupe d’or pour permettre de traverser sans souci et arrive tout naturellement dans le domaine de Géryon où il découvre un bouvier, Eurythion, et un chien à 2 têtes, Othro. Le chien alerte le gardien du troupeau et Hercule les assomme tous les deux, mais un autre gardien est parti prévenir Géryon qui rapplique furibard. Hercule lui envoie 3 flèches (empoisonnées avec le sang de l’hydre de Lerne) et le tue. Puis, il charge les bœufs dans la coupe d’or pour quitter l’île et rend la coupe à Hélios, avec un boeuf en cadeau.

Avec son troupeau, il traverse l’Espagne, la Provence et arrive en Italie. En Toscane, le voleur Cacus dérobe quelques vaches et il est poursuivi jusque sur l’Aventin où il écope d’un coup de massue fatal. Hercule crée Pompei, Herculanum et Héraclée et continue sa route vers la Sicile qu’il « pacifie » à sa manière. Il contourne l’Italie et rejoint la Grèce, bousille quelques autres voleurs au passage, rattrape son troupeau dispersé par une attaque de taons envoyés par Junon et assèche le fleuve Strymon pour pouvoir passer au sec. A l’arrivée, les bestiaux sont sacrifiés à Junon, tout ça pour ça….

11 – Le jardin des Hespérides

Toujours un peu plus compliqué : Hercule doit rapporter les pommes d’or qui poussent dans le jardin des Hespérides. Il faut d’abord trouver ce fameux jardin, il obtient quelques renseignements de Nérée, ancien dieu de la mer (non sans mal, le bougre cherche à se transformer), retourne en Occident où vivent les nymphes Hespérides (occidentales) et il tourne autour du lieu sans découvrir comment y entrer.

Il retourne à l’autre bout de l’Europe pour consulter Prométhée, frère d’Atlas. Il préfère toujours le plancher des vaches et va à pied en passant par l’Afrique où il est est arrêté par Antée qui décore un temple à Neptune avec les cranes de voyageurs. Il commence à lutter mais Antée est le fils de Gaia (la Terre) et il retrouve des forces dès qu’il a les pieds sur terre, au contact de sa mère. Hercule comprend et le maintient en l’air, tout en lui serrant le kiki et ne le lache que quand il est mort ; la veuve lui tombe dans les bras et lui donne un fils : Palaimon.
Ensuite, il est attrapé par les pygmées en Egypte et ficelé comme le sera Gulliver. Il se libère puis arrive chez le pharaon Bousiris qui tue les étrangers pour lutter contre la disette (chasse à l’immigration clandestine ?). Hercule est encore ligotté et se voit offrir un banquet par Bousiris ; il s’empiffre et, quand le roi veut le sacrifier, lui écrase la tête d’un coup de poing, fait de même avec l’héritier et s’en va.

Arrivé à Prométhée, il tue l’aigle qui lui bouffe le foie, brise ses chaines et, avec l’accord de Jupiter, échange sa place contre Chiron, le centaure qui n’en pouvait plus de souffrir des blessures causées par les flèches empoisonnées. Pour l’anecdote, Prométhée devait rester enchaîné éternellement : selon les auteurs, il garde des liens d’oliviers ou un anneau et un bout de la falaise qu’il met au doigt, premier bijou de l’Histoire. En remerciement, Prométhée lui indique l’accès au jardin et voilà Hercule qui retraverse d’Est en Ouest. Il évite l’Egypte (mauvais souvenirs) et passe par la Ligurie où il massacre les habitants qui l’attaquent.
Sur les conseils de Prométhée, il va voir Atlas qui est le seul à pouvoir l’aider : le jardin est réservé aux immortels. Hercule tue le dragon qui garde le jardin et remplace Atlas pour porter le ciel le temps qu’il aille cueillir les fruits. De retour de sa cueillette, Atlas aurait bien laissé Hercule, mais celui-ce ne se laisse pas faire, il lui fait croire qu’il lui faut juste ajuster la peau du lion pour être plus confortable, et Atlas se fait prendre au piège et retrouve sa place (Atlas est transformé par Persée).

De retour à Tyrinthe, Eurysthée lui donne les pommes, mais Minerve les récupèrent car elle ne doivent pas être dans le monde des vivants, encore une aventure inutile !

12 – Cerbère

Il doit amener Cerbère, chien à trois têtes et fourrure de serpents qui garde les portes de l’Enfer. Pour y accéder, il se fait d’abord initier aux mystères d’Eleusis (à côté d’Athènes) consacrés à Cérès et Proserpine. Hercule descend dans le monde souterrain, arrive aux eaux du Styx et de l’Achéron, effraye Charon qui n’a pas l’habitude de voir des vivants et qui lui permet quand même de traverser. Apeuré par le spectre de Méduse, il veut lui tirer dessus mais Méléagre le rassure et lui promet sa sœur Dejanire en mariage dès qu’il sera de retour parmi les vivants. Proserpine l’invite et  l’accueille en tant que fils de Jupiter, Pluton est moins chaleureux et lui impose de combattre Cerbère sans armes, sans le tuer ni faire couler une seule goutte de sang. Protégé par sa peau de lion, il attaque Cerbère et le domestique en lui serrant le cou de la tête principale. Bien évidemment, il le ramène à Eurystée qui se cache à nouveau dans sa jarre et Cerbère retourne chez lui.

Autres aventures

Les années sont passées et Eurysthée le libère de ses engagements. Libéré, il commence pas se venger d’Augias et retourne à Troie massacrer Laomédon et ses fils, le seul qui en réchappe est Priam.

Hercule est le sujet de bien des récits et de bagarres, parfois même avec les dieux, et il est particulièrement vindicatif avec Mars et ses fils. Par la suite, il est réquisitionné par Minerve pour intervenir dans le combat des dieux et des géants, la Gigantomachie. Les dieux doivent être aidés d’un mortel, Hercule achève les Géants avec ses flèches.

Eurytus roi d’Oechalie a été un des maîtres d’Hercule pour le tir  l’arc et il organise un concours, avec sa fille Iole comme prime (non, pas comme cible, comme cadeau au vainqueur : c’est aussi décoratif qu’une coupe et cela peut servir). Bien évidemment, Hercule gagne le concours mais Eurytus ne veut pas donner sa fille à un fou qui massacre sa famille. Iphitos, le fils d’Eurytos, admire hercule et essaye en vain de convaincre son père de respecter son engagement. Furieux, Hercule s’en retourne à Tyrinthe et son départ correspond à un vol de chevaux appartenant à Eurytus. Le vol a été commis par Autolycus, le grand-père d’Ulysse, mais les circonstances le font attribuer à Hercule et le roi envoie Iphitos négocier avec lui. Une fois de plus, Hercule et pris d’un coup de sang et balance le messager au-dessus des remparts de Tyrinthe.
Encore un crime dont il doit se purifier, mais cette fois la Pythie est rétive. Il commence à la secouer pour la convaincre, ce qui engendre un combat avec Apollon. Au final, il est vendu à la reine Omphale de Lydie pour 3 ans. Celle-ci lui impose de passer ce temps déguisé en femme mais ce rôle de travesti ne l’empêche pas de lui faire un fils, Lamos.

Comme promis par Méléagre, Hercule a épousé Déjanire, ce qui fait l’objet du prochain billet  : La mort d’Hercule

 

J’ai pris les noms romains qui peuvent différents en grec :

Hercule = Héraclès
Jupiter = Zeus
Junon = Héra

Diane = Artémis
Minerve = Athéna
Vulcain = Héphaïstos
Mars = Arès
Cérès =  Démeter
Proserpine = Perséphone
Pluton = Hadès
Eurytus = Eurytos