Hercule

Ovide fait raconter à Achéloüs son combat contre Hercule et la mort du héros, il rappelle les 12 Travaux (oui, comme Astérix !) mais n’en dit pas beaucoup plus sur lui. Attardons nous un peu sur ce Héros avant de revenir aux récits d’Ovide.

En fait, le vrai nom du bonhomme est Alcide (alké veut dire force en grec). Il tire son nom de son grand-père Alcée, roi de Tyrinthe, fils de Persée et père d’Amphytrion.
Amphytrion s’est marié à Alcmène, fille du roi de Mycènes, mais le couple a dû s’exiler à Thèbes car Amphytrion a tué son beau-père accidentellement. Tyrinthe est l’une des villes d’Argolide, de même de Mycènes.

Alors qu’Amphytrion est parti guerroyer, Jupiter décide de s’amuser avec Alcmène. Le plus simple pour ne pas se faire repousser est de prendre l’apparence du mari qui est bien accueilli après sa campagne militaire. Alcmène est tellement au goût de Jupiter qu’il fait durer la nuit 3 fois plus longtemps qu’à l’ordinaire ! Quand le vrai Amphytrion rentre juste après, il est bien surpris de l’accueil un peu froid de sa compagne qui croit l’avoir déjà eu dans son lit la nuit précédente, voilà un beau quiproquo ! Le mari trompé saura la vérité par Tirésias le devin.

Chacun a laissé sa petite graine et voilà Alcmène enceinte de jumeaux. Bien évidemment, Junon est au courant de l’infidélité de son coureur de mari mais étonnamment elle n’en veut pas à Alcmène qui a couché avec lui en toute bonne foi, elle réserve sa vengeance pour le gamin à naître. Pour commencer, elle retarde l’accouchement et le fait durer 7 jours (comme avec Latone) : elle retient Ilythie, la déesse de l’accouchement, jusqu’à la naissance d’Eurysthée, un cousin d’Hercule qui devient ainsi l’aîné et donc l’héritier du trône de Tyrinthe.
Ilythie a été trompé par la servante d’Alcmène, Galanthis, qui n’en pouvait plus d’attendre la fin de l’accouchement et qui a annoncé à la déesse que le bébé était arrivé. De surprise, celle-ci cesse son charme ; le temps de réaliser qu’elle s’est fait avoir, Hercule est né. En récompense, Galanthis est transformée en belette…

Hercule et son jumeau Iphiclès naissent donc et bientôt Junon envoie des serpents dans le lit des bambins. Alors qu’Iphiclès braille de peur, Hercule les tue et s’amuse avec leur dépouille. Certains disent que ce serait Amphytrion qui aurait placé les serpents (sur une suggestion de Junon), d’autres que c’est Jupiter qui voulait voir lequel des jumeaux était son fils.

Alcmène est un peu terrorisée de ce que Junon risque de faire et abandonne Hercule. Minerve veuille au grain, recueille le bébé et le donne à Junon pour quelle l’allaite. Elle accepte bien volontiers mais le bébé est si goulu qu’il lui fait mal et elle le repousse, un jet de lait jaillit et devient la Voie lactée ; cette tétée est importante car elle permettra l’immortalité d’Hercule. Alcmène récupère son bébé, avec consigne de ne plus l’abandonner et le jeune Alcide devient Hercule (Héraclès, la Gloire d’Héra).

Hercule a bien évidemment les meilleurs maîtres. Comme il a un peu secoué l’un d’eux, il est envoyé à la campagne  et devient l’élève du centaure Chiron. Il grandit et forcit et atteint la taille respectable de 4 coudées, plus de 2 mètres. C’est un grand gars bien costaud, un peu naïf et colérique.

Adulte, il va chez Thespios pour chasser le lion du mont Cithéron qui ravage la contrée. Thespios à 50 filles qui se ressemblent ; chaque nuit, l’une d’elles va rejoindre Hercule qui ne voit pas la différence et les engrossent toutes. Elles donneront naissance à 50 fils, les Thespiades. D’aucuns disent qu’il a œuvré en une seule nuit, sacrée partouze chez Thespios ! Il n’oublie pas le vrai but de sa promenade et tue le lion, le dépèce et se recouvre de sa peau, se servant du crâne comme casque.

Clyménos est le roi des Orchomènes, surnommés aussi Myniens car descendants de Mynias. Ce roi a été tué par des Thébains et son fils Erginos les oblige à lui fournir un tribut d’une centaine de têtes de bétail pendant vingt ans en compensation. Alors qu’Hercule rentre tout guilleret de chez Thespios, il rencontre les gabelous et en guise de récompense leur coupe le nez et les oreilles. Cela déclenche une guerre que Hercule et ses amis thébains vont gagner. Erginos meurt dans ce combat ainsi qu’Amphytrion, le père d’Hercule ; Alcmène se remariera plus tard à Radamanthe, fils de Minos et juge des Enfers.
En reconnaissance, Créon, roi de Thèbes, donne comme épouse à Hercule sa fille aînée Mégara.

Hercule va mener une vie aventureuse, en général il vaut mieux ne pas se trouver dans ses parages : il tue Cycnos (fils de Mars) ; il élimine Sylée d’Aulis car ce roi obligeait les voyageurs à travailler dans ses vignes et les payait en leur tranchant la gorge ; il fait la guerre aux Egyptiens et aux Lapites, un peuple grec de Thessalie. Il participe aussi à la croisière des Argonautes mais les lâche en cours de route : il attend et recherche son amant Hylas, sans savoir qu’il a été enlevé par des nymphes qui l’ont entraîné dans leur demeure aquatique et que le pauvre s’est noyé (un coup de Junon).

Un petit coup de folie suscité par Junon et voilà qu’il tue sa famille. Il chercher le pardon auprès de l’Oracle de Delphes qui l’envoie chez son cousin Eurysthée pour accomplir les fameux Travaux.

La suite à venir dans ce billet : Les travaux d’Hercule

 

J’ai pris les noms romains qui peuvent différents en grec :
Hercule = Héraclès
Jupiter = Zeus
Junon = Héra
Minerve = Athéna
Mars = Arès