Cotton Point

Voila un vrai roman noir qui se déroule dans le Sud au milieu des années 50. C’est bien poisseux, plus éprouvant qu’un thriller.

Paris Trout est un des notables de la ville de Cotton Point, en Géorgie. Propriétaire d’une épicerie, il vit surtout par son activité de banquier pour la communauté noire et il se fait fort de toujours rentrer dans ses fonds. Lors d’une expédition, il tue une jeune fille et blesse une femme, sûr de son bon droit.

Bien évidemment, les notables ne se pressent pas de le condamner et quand le procès se déroule, il est condamné à une peine de 1 à 3 ans de prison. Cet évènement déclenche la paranoïa du bonhomme : violent avec sa femme, craint de tout, il fait tout pour retarder son emprisonnement. Quand les recours ne sont plus possibles, il achète un juge du comté voisin et pète définitivement les plombs quand le fisc s’en mêle.

Le roman est bâti autour du regard et du ressenti des différents personnage vis à vis de Paris Trout. Il est comme un serpent qui hypnotise sa proie, il leur fait peur et chacun essaye de s’en défaire, avec plus ou moins de succès. La plus forte semble sa femme Hanna, il a été trop loin avec elle, elle ne supporte pas le crime qu’il a commis, mais au final elle le craint toujours.

Le roman recrée la société blanche d’une petite ville du Sud, bien pensante, un peu veule, autarcique et méprisant la communauté noire.

Pete Dexter – Cotton point, traduit par Amy Amberni – Points 2011