Le meurtre de la falaise

Elizabeth George - Meutre de la falaiseJe n’avais jamais lu cet auteur de polars pourtant assez renommé. Je craignais un polar formaté mais j’ai été séduit par le style et l’histoire et je me suis laissé complètement emballer. Visiblement le personnage principal est le héros de plusieurs autres aventures, mais les références sont sobres, ne gênent pas le récit, donnent plutôt du corps au héros : le sergent Barbara Havers est en congés, le temps de consolider ses côtes et son nez, après une rencontre particulièrement violente avec un suspect.

Un pakistanais a été trouvé assassiné à Balford-Le-Nez, station balnéaire britannique en déclin. La communauté indo-pakistanaise s’échauffe et y voit un crime raciste alors que la police locale ne fait pas grand chose. Le voisin de Barbara est appelé pour calmer la communauté pakistanaise et elle décide de quitter Londres et de s’y rendre aussi. Sur place le responsable de la police est une ancienne copine et Barbara s’impose dans l’enquête.

Les pakistanais ne voient qu’un crime raciste et font monter la pression, alors que la police préfère y voir un règlement de comptes intracommunataire. On découvre vite que la victime, futur gendre d’un notable local, avait une double vie et que son beau-frère, agitateur politique, n’est pas un modèle. Barbara sert de médiateur entre la police et les pakistanais et retrouve son voisin comme interlocuteur.

Barbara exploite toutes les pistes alors que la hiérarchie policière ne veut pas entendre parler d’un coupable blanc, elle découvre que sa copine est un monstre insensible qui sacrifie tout à sa carrière et arrive à trouver les coupables alors que l’enquête s’est ramifiée sur plusieurs affaires.

L’histoire est rondement menée et fait un bon polar. L’intérêt du roman est de nous faire pénétrer dans cette petite station qui tente de se rénover, la description de ses rivalités et du rejet de la communauté immigrée. Il y a quelques clichés sur les pakistanais et leur femmes enfermées mais le roman tient bien la route, avec de nombreux personnages hauts en couleur et une belle description de l’Angleterre sclérosée.

Elizabeth George – Le meurtre de la falaise, traduit par Philippe Loubat-Delfranc – Presses de la Cité 2007